Non, Londres n'est pas la 6e ville de France

Le nouveau bus à impériale à Trafalgar Square en décembre 2011. REUTERS/Luke MacGregor

Le nouveau bus à impériale à Trafalgar Square en décembre 2011. REUTERS/Luke MacGregor

«Londres, la sixième ville de France». L’article publié sur le site de la BBC a été partagé plus de 8.000 fois, sans doute en grande partie par les membres de la communauté française de Londres, et se classant parmi les articles les plus lus de la journée de mercredi 30 mai sur le site d'infos de référence britannique.

«Plus de Français vivent à Londres qu’à Bordeaux, Nantes ou Strasbourg», écrit la journaliste Lucy Ash, qui cite l’estimation de l’ambassade de France selon laquelle 120.000 Français sont enregistrés au Royaume-Uni, mais qu'en réalité, ils seraient entre 300.000 et 400.000 à y vivre, dont la grande majorité à Londres.

Lucy Ash analyse les raisons qui poussent tant de Français à traverser la Manche à travers des témoignages de jeunes femmes travaillant dans la capitale britannique et plus particulièrement dans l’East End, ancien quartier populaire devenu la Mecque des jeunes travailleurs de l’industrie des médias et de la création après une gentrification éclair dans les années 2000. Les Français interrogés citent parmi les facteurs d’attraction le marché du travail plus dynamique et une société plus ouverte à la diversité ethnique.

Mais pour le blog économique A Fistful of Euros, l’article se fonde sur des estimations peu fiables, voire tout simplement fausses, afin d’obtenir un titre vendeur. Il souligne notamment que le recensement britannique de 2001 ne comptait que 38.130 Français à Londres, ce qui voudrait dire que ce chiffre a été multiplié par 10 en dix ans.

La blog cite aussi un statisticien de l’Insee détaché au ministère des Affaires étrangères qui estimait dans une étude de 2007 que la population française du Royaume-Uni avoisinait plutôt les 130.000, avec une marge d’erreur de 15.000. Ce chiffre a aussi ses limites, que ne note pas le blog: il s’appuie sur le nombre de personnes enregistrées au consulat de France, une démarche théoriquement obligatoire pour les personnes habitant plus de six mois sur le territoire, mais qui «oublie» bon nombre de jeunes travailleurs pas forcément inscrits.

A Fistful of Euros rapporte encore une étude du British office for national statistics estimant le nombre de Français habitant à Londres à 70.000 pour l’année 2010-2011, avec une marge d’erreur de 14.000.

Où se situe la vérité? Sans doute quelque part entre 70.000 et 300.000. Mais on peut estimer sans trop de risque de se tromper que Londres n’est pas la sixième ville de France.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites et vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt. > Paramétrer > J'accepte