Monde

Breivik décrit par ses anciens amis comme un «métrosexuel»

Slate.fr, mis à jour le 30.05.2012 à 11 h 10

Anders Breivik arrivant a son procès, le 29 mai à Oslo. REUTERS / NTB Scanpix.

Anders Breivik arrivant a son procès, le 29 mai à Oslo. REUTERS / NTB Scanpix.

Cela fait 27 jours que le procès de Anders Breivik a commencé à Oslo. Mardi 29 mai, c’était au tour des anciens amis de l'accusé de se succéder à la barre. Et d’après l’un d’entre eux, l’accusé se décrivait comme un «métrosexuel», rapporte The Telegraph.

Après les victimes et les forces de polices, c’était au tour de quatre amis d’enfance de celui qui a tué 77 personnes, de venir s’exprimer à la barre. D’après leur témoignage, avant 2006, Breivik était un homme tout ce qu’il y a de plus normal. 

L’un des anciens amis a expliqué aux juges que celui-ci était «métrosexuel comme David Beckham». Toujours d’après ce témoignage, le Norvégien se serait même mis à porter du maquillage, faisant penser à ses amis qu’il pourrait être homosexuel.

Le témoin, dont le nom n'a pas été divulgué, a ainsi déclaré:

«Il était particulièrement vaniteux. Il pensait beaucoup à ce à quoi il ressemblait. Il pouvait être un peu efféminé dans sa façon d’être. [...] Il nous avait expliqué qu’être métrosexuel était la nouvelle mode. Il faisait des références à David Beckham tout le temps.»

Une addiction à World of Warcraft

D’après les témoignages, la vie de Breivik se «serait écroulée» après l’échec d’une relation sur Internet avec une Biélorusse. À la suite de cette expérience, l'extrémiste part vivre chez sa mère, perd contact avec ses amis et se met à jouer en ligne.

Il se serait même vanté auprès de ses amis d’être «l’un des meilleurs joueurs d’Europe, voir du monde à World of Warcraft».

Anders Breivik a pu répondre à ses anciens amis. D'après lui, il a utilisé World of Warcraft comme couverture pour cacher ses activités révolutionnaires et l'écriture de son manifeste d'extrême droite de 1.500 pages.

Enervé par le portrait que les témoins ont dressé de lui, il a déclaré: 

«Je n’ai jamais été effeminé, la seule fonction du maquillage était de cacher mon acnée.»

Le groupe d'amis avait dîné ensemble fin avril 2011. «Je n'avais rien remarqué de spécial», a affirmé le meilleur ami d'enfance de l'accusé. Trois mois plus tard, Breivik faisait exploser une bombe dans le centre d'Oslo et tuait 77 personnes sur l'île d'Utoeya. 

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte