Life

Progrès technologique: un économiste craint qu'on se retrouve avec «20 ou 30 milliardaires qui contrôlent tout»

Temps de lecture : 2 min

Apu, The Workaholic / herval via Flickr CC Licence By
Apu, The Workaholic / herval via Flickr CC Licence By

On aime beaucoup vous parler nouvelles technologies à Slate. Depuis la voiture qui se conduit toute seule de Google jusqu'à l'imprimante 3D qui imprime des biscuits en passant par les robots serveurs de restaurants japonais.

Mais l'évolution technologique finira-t-elle par rendre les humains obsolètes? La question, et le thème plus général de la peur des machines, est bien sûr loin d'être nouvelle. Mais l'émission Newshour de PBS a réalisé un reportage sur le sujet, intéressant et un peu inquiétant.

L'économiste d'Harvard Richard Freeman se montre notamment pessimiste sur la rupture technologico-sociale qu'il voit arriver:

«On ne veut pas se retrouver dans une situation où il y a 20 ou 30 milliardaires qui contrôlent tout, et où le reste d'entre nous tentons d'obtenir l'un des deux boulots qu'il reste.»

Le «futuriste» Ray Kurzweil assure au contraire que le progrès technologique profitera à tous, prenant l'exemple de nos téléphones portables:

«Il y a 20 ans, si vous sortiez un téléphone mobile au cinéma, c'était un signe que vous faisiez partie de l'élite au pouvoir. Aujourd'hui, il y a cinq ou six milliards de portables. Et ils seront tous des smartphones d'ici quelques années.»

Sauf que pour Richard Freeman, il est plus qu'optimiste de penser que la technologie nous donnera tous une vie meilleure:

«Je ne pense pas qu'ils réfléchissent vraiment à la façon dont cette technologie sera distribuée. Ce n'est pas leur problème. C'est le problème d'un autre groupe de gens dans notre société, et je pense que ce groupe n'a pas bien fait son boulot pour l'instant.»

Le chroniqueur high-tech de Slate.com Farhad Manjoo a écrit toute une série d'articles sur la possibilité –plus proche qu'il n'y paraît– d'un monde où les robots auront nos boulots. Dans le premier papier de cette série, il rappelle lui aussi que ce n'est pas la première fois qu'on craint pour les humains, mais «cette fois-ci pourrait être différente»:

«Les machines d'intelligence artificielle deviennent si bonnes, si vite, qu'elles sont prêtes à remplacer les humains dans toute une série d'industries [...] Des robots avocats, par exemple, permettront au peuple qui ne peut pas se payer un avocat aujourd'hui d'obtenir des conseils légaux pas chers. Mais il y a un côté obscur à ça: imaginez que vous avez passé des années d'études, le barreau, et que vous tentez de devenir un associé de votre cabinet depuis une décennie, et voilà qu'arrive une machine qui peut faire votre boulot plus vite et moins cher. Qu'est-ce que vous faites?»

Slate.fr

Newsletters

Comment mesure-t-on l'indice de la crème solaire?

Comment mesure-t-on l'indice de la crème solaire?

Indice 70, indice 20, indice 5... Qu'est-ce qui fait la différence?

Freud sur le bout de la langue

Freud sur le bout de la langue

Comment les concepts et réflexions du père de la psychanalyse ont imprégné une langue et y sont restés nichés.

La nouvelle tablette de Microsoft pourra-t-elle remplacer votre ordi portable?

La nouvelle tablette de Microsoft pourra-t-elle remplacer votre ordi portable?

Il y a un mois environ, délaissant le petit pour le gros, Microsoft a dévoilé sa Surface Pro 3, soit sa tablette la plus grande et la plus impressionnante de son histoire. Avec un écran de 12 pouces (!) et une fourchette de prix allant de 799€ à...

Newsletters