Life

Symbole kitsch d'Internet, le GIF a droit à une exposition

Slate.fr, mis à jour le 25.05.2012 à 12 h 31

GIF  / Emilio Gomariz viaTumblr

GIF / Emilio Gomariz viaTumblr

Symbole kitsch d’Internet dans les années 90, le GIF animé est depuis revenu en grâce, au point de se voir consacrer une exposition à Londres. Intitulée «Born in 1987: The Animated GIF», celle-ci se déroule dans la galerie d’art The Photographers’ Gallery, précise Mashable.

Katrina Sluis, la commissaire de l’exposition, explique le pourquoi d'une telle manifestation:

«Dans un monde où la plupart des appareils photos Reflex peuvent réaliser des films en haute définition, la technologie numérique soulève des interrogations sur ce qu’est-ce qu’une photographie et comment lui donner du sens. […] Notre exposition comprend le GIF animé comme un cas unique d’image numérique.» 

Une quarantaine de GIF, créés par différents artistes, comprenant une femme en paréo faisant du hoola-hoop ou encore un paysage où le vent fait doucement balancer trois arbres, seront ainsi exposés. Mais pas seulement. La galerie a également mis en place un site afin de pouvoir piocher dans les œuvres créées et postées par des contributeurs.

Elles seront toutes projetées sur un écran géant de 2,7 mètres de haut et 3 mètres de large, visible depuis différents endroits de la galerie et même de l’extérieur, ajoute le site Tom’s Guide.

L’art du GIF

Ce n’est toutefois pas la première fois qu’une exposition est consacrée aux GIF animés: aux Etats-Unis, plusieurs expositions de ce genre ont déjà eu lieu, notamment au Museum of the Moving Image, dans le Queens.

Après les clips composés à 100% de GIF, voilà que ceux-ci sont en passe de devenir des objets d’art. Si certains s’interrogent sur l’intérêt de regarder ces images animées de piètre qualité à l’heure de l’ADSL et de la haute définition, en réalité c’est précisément sur cette mauvaise qualité que se fonde le GIF: ce que le journaliste Rob Walker appelle «le fétichisme du défaut».

Mais ce ne sont pas les seules raisons de la notoriété du GIF. Celle-ci vient également de son dépouillement: il va droit au but et recommence à l’infini. Pas besoin de contexte ou d'avoir à donner d'explication, le GIF se suffit à lui-même.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte