Life

Des marines pourraient aider à combattre le cancer du sein

Slate.fr, mis à jour le 22.05.2012 à 11 h 50

Des marines  / Kevin S. O'Brien via Wikimedia Commons

Des marines / Kevin S. O'Brien via Wikimedia Commons

Les hommes aussi peuvent avoir un cancer du sein. C’est la triste découverte qu’ont fait 77 marines et fils de marines, qui ont vécu sur la base de Camp Lejeune, en Caroline du Nord, selon le site Mother Jones.

Le premier à s’en rendre compte est Mike Partain, expert en assurance, qui vit à présent à Tallahassee, Floride. Il y a cinq ans, la femme de Partain remarque une bosse de la taille d’un raisin près du sein droit de son mari. Partain ne prend pas la chose au sérieux:

«Je croyais qu’il s’agissait d’un poil incarné ou quelque chose comme ça. J’ai laissé tombé

Quelques semaines plus tard, ils se décident à faire vérifier cette bosse. Une mammographie et une échographie plus tard, le verdict tombe, Mike Partain a un cancer du sein.

Chez un homme, c’est chose rare. En effet, sur 100 femmes avec un cancer du sein, un homme est diagnostiqué. Sans compter que le cancer du sein est plus mortel chez l’homme car diagnostiqué plus tard, l’âge moyen étant de 69 ans, explique le Time. A l’époque Partain à 39 ans…

Peu après la mauvaise nouvelle, son père lui conseille de regarder une émission qui passe à la télévision qui explique qu’un produit chimique toxique présent dans l’eau de Camp Lejeune a possiblement provoqué des leucémies et des anomalies congénitales.

Pour Partain, il n’y a pas de doute:

«J’ai tout de suite su que j’avais été exposé. Je me suis dit que si c’était la cause de mon cancer, je ne serai pas le seul.»

Il décide alors de rendre son diagnostic public afin de retrouver d’autres hommes dans sa situation. Après un peu plus d’un an, ils sont 77. La coïncidence est trop grande.

Grâce aux recherches de Partain, des réponses vont pouvoir être apportées à ces hommes. Mais cela va plus loin, les épidémiologistes vont peut-être enfin pouvoir comprendre les causes environnementales du cancer du sein, qui restent encore opaques pour le moment.

Ce serait une avancée énorme par rapport à ce que nous savons pour le moment, sur cette maladie qui tue 40.000 Américaines (et plus de 10.000 Françaises) par an. 

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte