Monde

Quand Kodak possédait un réacteur nucléaire dans les sous-sols de son siège social

Temps de lecture : 2 min

/

Quand on pense à «Kodak», on est plus enclin à penser «appareil photo» que «réacteur nucléaire». Pourtant, selon le site Democrat and Chronicle, Kodak avait depuis 1974 un réacteur nucléaire dans les sous-sols de son siège social de Rochester dans l'Etat de New York.

Selon le Huffington Post, le réacteur connu sous le nom de multiplicateur de flux de neutrons californium, ou CFX, servait à vérifier les produits chimiques et faire quelques essais de neutronographie, une technique d'imagerie. En 2003, Kodak a trouvé des moyens plus rentables que le nucléaire pour effectuer ses analyses. Ainsi, 1,582 kg d'uranium enrichi a été retiré du réacteur en 2007, et transporté dans un établissement fédéral de Caroline du Sud.

Bien que le rapport de 2007 de la US Nuclear Regulatory Commission indique que Kodak a exploité pendant trente ans l'uranium en toute sécurité, la question qui se pose, c'est pourquoi Kodak a gardé caché son réacteur nucléaire? D’après Albert Filo, un ancien chercheur de Kodak, l’existence du CFX n’était pas strictement un secret, mais pour des raisons de sécurité, «ce n’était pas très médiatisé». En revanche, les autorités locales n’étaient même pas au courant de son existence, indique Fox News.

Miles Pomper, chercheur au Centre d’étude pour la non-prolifération à Washington est même étonné que Kodak possédait de l’uranium en pleine Guerre froide. «Je n’ai jamais entendu parler de ce réacteur chez Kodak, c’est une situation étrange, car les entreprises privées n’avaient tout simplement pas accès à ce matériel.»

Neil Sheehan, un porte-parole de la US Nuclear Regulatory Commission, a déclaré au Los Angeles Times qu'il ne savait pas combien d'entreprises privées possédaient de l'uranium, mais que la situation de Kodak était rare.

Selon Ferenc Dalnoki-Veress, chercheur au Centre James Martin pour les études sur la non-prolifération de Monterey en Californie, il y a au moins 50 réacteurs analogues au réacteur de Kodak, situés principalement en Russie.

Slate.fr

Newsletters

L'année 2019 pourrait devenir le cauchemar de Trump

L'année 2019 pourrait devenir le cauchemar de Trump

Perdre la majorité à la chambre, dont les représentants seront élus le 6 novembre prochain, serait pour le président américain un désastre personnel.

Macron à Washington: Make Flatterie Great Again

Macron à Washington: Make Flatterie Great Again

La stratégie du président français à l’égard de Trump n’a pas donné le moindre résultat. Les choses pourraient-elles changer?

Des jardins extraordinairement petits

Des jardins extraordinairement petits

L'Autriche compte 26.000 jardins ouvriers en périphérie des grandes villes. «Comme l'espace est limité, raconte Klaus Pichler, tout doit être bien organisé et, par conséquent, les jardins sont traités comme des salons en plein air.» Le photographe...

Newsletters