Monde

Corée du Nord: Kim Jong-un serait-il un traître à la patrie?

Slate.fr, mis à jour le 15.05.2012 à 11 h 14

Sinpyong Lake/Yeowatzup Via Flickr License by

Sinpyong Lake/Yeowatzup Via Flickr License by

Selon des documents découverts à Tokyo par le chercheur Ken Kato, l'actuel dirigeant de la Corée du Nord, Kim Jong-un, serait un traître à la patrie à cause de son grand-père. 

D'après The Telegraph, Ken Kato, un militant des droits humains, a récemment découvert dans les archives militaires du Japon et de la bibliothèque du parlement du pays, des documents qui montrent que Ko Gyon-tek, le grand-père maternel de l'actuel dirigeant, confectionnait des uniformes pour l'armée japonaise dans l'usine de couture Hirota dans la ville japonaise d'Osaka durant la Seconde Guerre mondiale. Il collaborait donc avec l'ennemi, le Japon.

Un acte qui valait l'incarcération du traître et de sa famille dans les goulags de la Corée du Nord. «Les collaborateurs avec le Japon étaient alors vus comme la classe hostile, la plus plus basse classe en Corée du Nord», explique Ken Kato sur ABC news.  En 1972, Kim Il-sung, fondateur et premier dirigeant de la Corée du Nord (grand-père paternel de l'actuel dirigeant) avait même décidé que «les traîtres de la patrie, quels qu'ils soient, doivent être éliminés à travers trois générations». 

Autrement dit, l'actuel dirigeant Kim Jong-un serait, selon la loi prise par son grand-père, un ennemi de la République populaire démocratique de Corée. 

Mais Ko Gyon-tek, le grand-père maternel de Kim Jong-un, a bien évité le goulag puis l'élimination. En effet, sa fille, Ko Young-hee, avait attiré l'attention de Kim Jong-il (le père de Kim Jong-un) lorsqu'elle était danseuse. «Elle est devenue la favorite de Kim Jong-il et plus tard sa maîtresse. Quand la femme de Kim est morte, elle l'a épousé et a eu trois enfants avec lui. Dont l'un d'eux est Kim Jong-un», ajoute Ken Kato

Le militant des droits humains se laisse tenter par une conclusion optimiste:

«J'aimerais que Kim Jong-un réalise qu'il n'est pas au sommet du système de classes nord-coréen, mais plutôt qu'il est membre de la classe la plus basse, la classe hostile. Il devrait alors fermer immédiatement les camps de prisonniers où la clase hostile est enfermée et libérer ses camarades.» 

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte