Monde

Il y a plus d'espions aujourd'hui aux Etats-Unis qu'au plus fort de la guerre froide

Temps de lecture : 2 min

Photo officielle du film Casino Royale, Allociné
Photo officielle du film Casino Royale, Allociné

Un ancien agent de la CIA (Agence centrale de renseignement), qui a notamment dirigé l'un des services de contre espionnage américain les plus importants, a fait sensation en affirmant qu'il y avait aujourd'hui plus d'espions étrangers sur le sol des Etats-Unis qu'au plus fort de la guerre froide contre l'URSS.

Hank Crumpton, qui a été directeur adjoint du Centre de lutte contre le terrorisme de la CIA, et a été l'un des acteurs du combat de l'ombre contre al-Qaida après les attaques du 11 septembre 2001 contre New York et Washington, a affirmé, presque comme si de rien était, dans l'émission «60 minutes» de la chaîne de télévision américaine CBS: «si vous regardez les menaces quotidiennes qui existent contre notre pays, certains Etats majeurs - la Chine en particulier - ont des opérations de renseignement très sophistiquées et très agressives contre nous. Je prend le risque de déclarer qu'il y a plus d'agents de renseignements étrangers travaillant sur le sol américain aujourd'hui qu'au plus fort de la guerre froide. C'est une question critique…»

Hank Crumpton a aussi insisté sur la menace que représente toujours al-Qaida. «Je suis particulièrement préoccupé par les factions d'al-Qaida qui opérent aujourd'hui au nord de l'Afrique et au Yémen, un Etat défaillant. Dans le sahel, AQMI (al-Qaida au maghreb islamique) représente une grande menace tout comme ce qu'il se passe en Somalie».

Enfin, l'ancien agent de la CIA considère qu'al-Qaida pourrait aussi se réimplanter en Afghanistan si les Américains et leurs alliés se retirent trop vite. «Les Etats-Unis ont commis tellement d'erreurs en Afghanistan et vous avez un gouvernement sur place inepte, irresponsable et corrompu. Je suis bien plus pessimiste aujourd'hui que je ne l'ai été depuis très longtemps».

Slate.fr

Newsletters

Un procureur texan va arrêter d'inculper les gens qui volent des produits de nécessité

Un procureur texan va arrêter d'inculper les gens qui volent des produits de nécessité

Si les articles volés coûtent moins de 750 dollars et que les coupables en avaient besoin pour vivre, le nouveau procureur du comté de Dallas évitera d'engager des poursuites.

Nicolas Diat, le très secret éditeur des réacs

Nicolas Diat, le très secret éditeur des réacs

L’Europe en débat: doit-on en finir avec le charbon?

L’Europe en débat: doit-on en finir avec le charbon?

Au sein de l'Union européenne, les choix politiques des pays divergent grandement.

Newsletters