Life

La chute de la maison Yahoo

Slate.fr, mis à jour le 13.05.2012 à 20 h 40

Page d'accueil de Yahoo! en décembre 1996. DR

Page d'accueil de Yahoo! en décembre 1996. DR

Actualisation: le directeur général de Yahoo, Scott Thompson, a annoncé dimanche 13 mai sa démission pour «raisons personnelles».

«Il y a des moments dans la vie des affaires ou il faut savoir s'arrêter… de gâcher la bonne volonté des employés et des clients et l'argent des actionnaires… Le nouveau patron du groupe internet Yahoo, déjà en très mauvaise santé, Scott Thompson, est un film catastrophe se déroulant au ralenti. Les membres du Conseil d'administration, qui ont pris des décisions parmi les plus désastreuses jamais prises dans une société, ont perdu le peu de crédit qui leur restait en nommant un patron dont le CV était bidonné… Il est peut-être trop tard maintenant pour Yahoo pour se sortir du bourbier.»

Voilà comment la chaîne de télévision américaine CBS résume la situation chez Yahoo. L'ancien pionnier de l'internet va de désastre en désastre et le dernier, son sauveur, Scott Thompson, son quatrième directeur général en cinq ans, a «par inadvertance» mis sur son CV un diplôme d'ingénieur en informatique… qu'il n'a jamais obtenu. Un patron qui venait d'annoncer la suppression de 2000 emplois, soit 14% de l'effectif d'une société dont l'avenir est plus qu'incertain.

Comme le souligne MoneyWatch: «Vous pouvez penser ce que voulez de Thompson et s'il faut le virer ou non. Mais comment un conseil d'administration, des actionnaires, des employés et des consommateurs peuvent croire un patron qui au minimum n'a pas été clair au sujet d'un fait purement matériel?». Si la société ne réagit pas très rapidement, elle risque selon Fortune de perdre la confiance« à la fois des annonceurs et des consommateurs» et de voir son image irrémédiablement détériorée.

Information Week tire trois leçons du désastre Yahoo qualifié «d'autodestruction» commencée depuis des années. Elle est liée au fait que Yahoo n'a pas misé depuis plusieurs années sur ses véritables forces, a persévéré dans l'erreur et a refusé d'admettre qu'elle n'était plus une société de technologie mais avant tout de contenu.

Pour CBS, le grand problème de Yahoo est son conseil d'administration qui a décidé de choisir Scott Thompson alors que certains de ses membres venaient à peine d'apprendre sa candidature. La meilleure solution compte tenu des choix désastreux et répétés faits depuis plusieurs années par les dirigeants du groupe, dont le refus d'une offre de rachat mirobolante par Microsoft en 2007, «est de vendre la société par appartements. Au moins cela préservera le souvenir d'une maison qui a joué un rôle essentiel dans la révolution de l'internet».

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte