Life

Les avions sont-ils assez sûrs pour les personnes obèses?

Slate.fr, mis à jour le 11.05.2012 à 12 h 03

Une inscription «Attachez votre ceinture» sur un siège d'avion. basheertome via Flickr CC License by

Une inscription «Attachez votre ceinture» sur un siège d'avion. basheertome via Flickr CC License by

On savait que voyager à côté du hublot était dangereux, il se pourrait aujourd’hui que les sièges et ceintures d’avion ne soient plus conformes aux mensurations des passagers américains. C'est en tout cas une des interrogations grandissantes des ingénieurs et scientifiques, selon le New York Times.

Les sièges d’avion ont été conçu, il y a plus de soixante ans, pour des hommes pesant 170 pounds (77,1 kg). Or aujourd’hui, l’Américain moyen pèse près de 194 pounds (87,9 kg) et une Américaine 165 pounds (74,8 kg). Or, d’après Robert Salzar, scientifique au centre des biotechniques appliquées de l’université de Virginie: 

«Si une personne plus lourde remplit complètement un siège, ce dernier risque de ne pas se comporter de la manière escomptée durant un accident. (…) Les sièges d’avion qui sont construits pour absorber l’énergie, risquent d’être écrasés et les passagers ne seraient pas protégés de manière optimale.»

Ce qui risque également de blesser les passagers voyageant à côté de la personne en surpoids, ajoute-t-il. Pourtant aucun test avec des mannequins plus lourds, afin de s'assurer si les sièges sont toujours aussi efficaces, n'a été effectué, selon Yoshihiro Ozawa, ingénieur de la compagnie japonaise Jasti Ltd.

En 2005 pourtant, à la suite d'un crash aérien, la Federal Aviation Administration, avait revu le poids moyen des passagers afin de calculer le poids total et l’équilibre d’un avion. Mais cela n’a engendré aucun changement dans la taille des sièges ou des ceintures.

Sans compter que les personnes obèses ont tendance à moins s’attacher, jugeant les ceintures peu confortables. C’est ce qu’a constaté Dietrich Jehle, professeur de médecine d’urgence à l’université de Buffalo, qui a effectué une étude sur plus de 300.000 accidents de la route graves. Sachant que 42% de la population américaine devrait être obèse en 2030, il serait peut-être temps de s’intéresser à ce problème.

Pour l’heure, les compagnies aériennes font payer le prix de deux billets d’avion pour les personnes obèses, sauf si l’avion n’est pas complet. Les compagnies low-cost ont, un temps, envisagé de faire payer une taxe aux personnes obèses, avant de se rétracter étant donné la polémique engendrée. Elle pourrait refaire surface car, selon le Daily Mail, 40% des passagers y seraient favorables.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte