La Thaïlande veut faire interdire la vidéo d’un sketch du Saturday Night Live sur le tourisme sexuel

Extrait du sketch, capture d'écran Youtube

Un sketch de l’émission américaine Saturday Night Live faisant allusion au tourisme sexuel en Thaïlande provoque la colère du gouvernement, rapporte le Daily Dot. Les officiels thaïlandais qui exigent le retrait pur et simple de la vidéo de la plateforme Youtube.

La vidéo en question est une parodie de la publicité d'un organisme qui propose des logiciels d’apprentissage des langues, Rosetta Stone. Il met en scène des personnes qui exposent leurs motivations pour apprendre une langue étrangère.

Après ceux et celles qui souhaitent apprendre le russe pour échanger des recettes de cuisine, ou l'espagnol pour mieux communiquer avec leurs collègues, vient le tour d'hommes à l'apparence un peu louche qui veulent tous apprendre le thaïlandais. On comprend très vite que les motivations tournent autour du tourisme sexuel. Un premier homme déclare:

«J’apprends le thaï, comme ça je peux aller en Thaïlande pour... quelque chose.»

Ou un autre, en se cachant le visage:

«Moi aussi j’apprends le thaï pour... le business.»

La vidéo se poursuit et vante la méthode d'apprentissage qui leur enseignera de «remarquables phrases de conversation» telles que: «combien?», «c’est pour toute la nuit ?», «oh mon Dieu, qu’est-ce-que j’ai fait?» ou «balle de ping pong».

La séquence se termine avec un homme faisant ses valises et emportant des boîtes de préservatifs, et un autre réciter en thaï, visage dissimulé et voix modifiée:

«J’ai besoin de parler à l’ambassade américaine.»

Le ministre de la Culture Sonthaya Khunploem, horrifié par cette vidéo qui montre le pays comme une «source de services sexuels», prévoit de porter plainte à l’ambassade américaine dans l’espoir que le gouvernement supprimera cette vidéo d'Internet. Il a aussi déclaré:

«Le gouvernement informera l’ambassade américaine que cette parodie de publicité ternit l’image de la Thaïlande et lui demandera d’expliquer la situation au producteur de "Saturday Night Live".»

A LIRE AUSSI