Monde

L'astuce des riches russes pour éviter les embouteillages: voyager en ambulance

Mathilde Sagaire, mis à jour le 25.03.2013 à 12 h 42

Ambulance gwire via Flickr CC License by

Ambulance gwire via Flickr CC License by

Pour éviter les embouteillages à Moscou, les Russes qui ont les moyens ont trouvé la parade: circuler dans de fausses ambulances, raconte le quotidien canadien The National Post.

Sur Internet, des publicités vantent des compagnies proposant des «ambulances-taxis» tout confort pour plus de 6.000 roubles l’heure, soit 150 euros. Pour ce prix-là, les véhicules font usage de leurs sirènes pour disperser les voitures dans les bouchons et ainsi déposer leurs riches occupants sans attente.

La police moscovite a commencé à procéder à des contrôles des ambulances après avoir eu vent de ces pratiques, mais selon une source interrogée par le quotidien de référence russe Izvestia et traduite par le National Post, une seule ambulance a pour l’instant été identifiée. 

«Pendant une patrouille, un véhicule médical a été arrêté car il enfreignait les règles de la circulation […] Les officiers de police ont ouvert le véhicule pour le contrôler et ont vu que l’intérieur avait été aménagé comme une limousine haut de gamme avec des sièges confortables pour transporter des passagers VIP.»

Le journal rappelle que les embouteillages à Moscou sont un problème récurrent, à cause des voitures qui stationnent mal et aussi diu fait que la circulation au centre-ville n'est pas réglementée. Pour un correspondant de la BBC, les routes n'ont pas la capacité d'absorber le volume actuel de voitures, et certaines règles locales n'arrangent pas la situation.

Par exemple, la police a l'habitude d'arrêter totalement la circulation pour laisser passer des VIP, parmi lesquel Vladimir Poutine lui-même. A ce propos, le National Post raconte qu’en octobre d2012, celui-ci via son porte-parole avait déclaré vouloir travailler plus souvent depuis chez lui pour ne plus être accusé d’être responsable des bouchons.

Les ambulances posant certainement un problème de légalité, les Russes aisés pourront toujours se rabattre sur les hélicoptères, comme le conseillait l'ancien gouverneur de la région Boris Gromov. Ce dernier avait déclaré en 2010 à l'agence de presse RIA Novosti: 

«Je voyage en hélicoptère. Vous devriez aussi acheter des hélicoptères à la place des voitures –comme ça vous n'aurez plus besoin de routes.»

Les autres devront prendre leur mal en patience. Selon des officiels de la compagnie russe de construction d'infrastructures NPO Kosmos, plus de 10 ans seront nécessaires avant de parvenir à régler le problème des embouteillages de la capitale.

Mathilde Sagaire
Mathilde Sagaire (85 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte