Life

Le prix des billets d’avions a baissé de 50% en 30 ans

Mathilde Sagaire, mis à jour le 06.03.2013 à 9 h 47

Plane Over Potomac preston.rhea via Flickr CC License by

Plane Over Potomac preston.rhea via Flickr CC License by

En 1974, il était illégal pour les compagnies aériennes américaines de faire payer moins de 1.442 dollars pour un vol entre New York et Los Angeles. Aujourd'hui, des places sont disponibles pour 278 dollars. Les prix des billets d'avion ont baissé d'environ 50% entre 1978 et aujourd'hui, explique The Atlantic.

Que s'est-il passé entre-temps? La dérégulation, la technologie, et Internet. Jusqu'en 1978, le gouvernement américain était chargé de la régulation du ciel. «Le gouvernement déterminait si une nouvelle compagnie pouvait voler vers telle ville, facturer un certain prix, ou même exister en premier lieu», écrit le journaliste.

Le désengagement de l'Etat du transport aérien a entraîné une chute remarquable des prix des compagnies aériennes. La dérégulation a stimulé la concurrence entre les compagnies, ce qui a provoqué la baisse des prix. «Quand vous avez une compétition intense pour un produit qui est sensible à l’évolution des prix, vous avez une baisse des prix», précise John Heimlich, vice-président et économiste en chef à Airlines for America.

Résulats de ces baisses de prix: en 2000, 50% des américains avait acheté au moins un aller-retour dans l’année. En 1965, pas plus de 20% avait déjà pris l’avion. Entre 1970 et 2011, le nombre de passagers américains a triplé.

La technologie et surtout les comparateurs de billets d'avion en ligne, nés à partir des années 1990, ont également permis de stimuler la concurrence entre les compagnies et de favoriser un peu plus la baisse des prix. Grâce à eux, les consommateurs peuvent trouver beaucoup plus facilement les tarifs les plus bas possibles.

Mais le journaliste pointe que les consommateurs, malgré cette baisse importante, continuent de penser que les billets d'avion sont chers. La faute peut-être en partie aux frais additionnels pratiqués sur les billets (bagages, services divers), qui ont par exemple quadruplé depuis cinq ans. Mais surtout, «le consommateur moyen ne sait pas ce qu’un billet d’avion "devrait coûter"», les compagnies aériennes pratiquant des millions de prix différents pour leurs vols en fonction de la date ou encore du taux de remplissage.

Mathilde Sagaire
Mathilde Sagaire (85 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte