Life

Les sexistes préféreraient les gros seins

Mathilde Sagaire, mis à jour le 15.03.2013 à 15 h 56

Chibi-Maya008 Bludgeoner86 via Flickr CC License by

Chibi-Maya008 Bludgeoner86 via Flickr CC License by

Plus un homme sera sexiste et plus il aura tendance à aimer les grosses poitrines. C'est le constat avancé par une étude menée par deux psychologues anglais et commentée par The Huffington Post.

Viren Swami et Martin Tovée des universités de Manchester et Newcastle ont publié en février dernier dans le journal académique Archives of Sexual Behavior une étude à ce sujet, au titre évocateur: «Les croyances oppressives des hommes prédisent leurs préférences concernant la taille de la poitrine des femmes»

«Le problème est primitif, donc les méthodes de recherche ne sont pas en reste»remarque The Atlantic. L'étude porte sur 361 hommes britanniques blancs âgés de 18 ans à 68 ans. Des études ayant prouvé que l’origine ethnique avait un impact sur les préférences de tailles de poitrine, les chercheurs ont décidé pour cette étude de se limiter à un groupe donné. 

Les hommes ont été invités à regarder cinq modèles de femmes en 3D sur un ordinateur, dont l’unique différence était la taille de la poitrine. Ils devaient ensuite les classer en fonction de leur attirance. Résultat: la poitrine de taille «moyenne» a été la plus souvent préférée (32,7% des participants), détaille The Huffington Post. 24,4% ont préféré la «grosse» poitrine, puis 19,1% la «très grosse».

Ces données collectées, les chercheurs ont ensuite évalué les attitudes potentiellement sexistes des participants selon trois échelles de comportements, comprenant l'attitude envers les femmes, l'hostilité envers les femmes, et le «sexisme bienveillant». Ils devaient évaluer leur accord ou leur désaccord par rapport à des affirmations telles que: «l'ivresse entre femmes est pire que celle entre hommes» ou encore «j'ai souvent l'impression que les femmes flirtent avec les hommes seulement pour les séduire ou les blesser».

En comparant les résultats trouvés, les chercheurs ont remarqué que la préférence pour les grosses ou très grosses poitrines était significativement corrélée avec le sexisme déclaré, le sexisme dit «bienveillant», la réification des femmes et les attitudes hostiles envers les femmes. Les hommes sexistes ont donc tendance dans cette étude à considérer les grosses poitrines comme les plus attirantes.

Pire, c'est le sexiste bienveillant, c'est-à-dire celui qui ne se voit pas comme tel au premier abord, qui est le plus lié avec la préférence pour les grosses poitrines. La raison pour les chercheurs est que ces hommes ont plus tendance à voir de manière positive le stéréotype de la femme «traditionnelle», et que les grosses poitrines sont traditionnellement associées à la féminité. 

Bien que généraliser cette étude à outrance serait une erreur, The Atlantic rappelle qu'elle est la première à étudier cette relation, et qu'elle est sûrement une étape dans la compréhension de la manière dont les préférences physiques modèlent les comportements. 

Mathilde Sagaire
Mathilde Sagaire (85 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte