Monde

L’année du Serpent ne réussit pas à la Russie

Temps de lecture : 2 min

Chinese New Year 2013 ERFarthing via Flickr CC License by
Chinese New Year 2013 ERFarthing via Flickr CC License by

Depuis le 10 février, l’année du Serpent a officiellement débuté selon le calendrier chinois, et la Russie devrait s’en inquiéter, rapporte Radio Free Europe/Radio Liberty.

L'année du Serpent, déjà considérée comme un cycle moins chanceux, ne semble pas réussir aux Russes. Lorsqu’on jette un regard sur le passé du pays, on repère une étonnante correspondance entre les années du Serpent et les épisodes les plus marquants de l’histoire nationale du XXe siècle.

Cela commence en 1905 avec la première Révolution russe, qui marqua le début de la fin du régime tsariste. Douze ans plus tard, en 1917, la Révolution bolchévique éclate. En 1929, ce sont les débuts de la collectivisation. Puis en 1941, l’invasion d’Hitler qui fait entrer le pays dans la Seconde Guerre mondiale. En 1953, Staline décède. Et enfin en 1989, dernière année du Serpent du XXe siècle, l’URSS entamait sa chute avec celle du mur de Berlin.

Pour 2013, pas de nouvelle révolution en vue pour certains astrologues, mais un éventuel krach sur les marchés financiers du pays. Mais attention, pour l’astrologue Mikhail Chistyakov, les turbulences pourraient ne pas concerner que la Russie.

«Bien sûr nous ne souhaitons du mal à personne, mais les cataclysmes peuvent ne pas arriver qu'à nous mais aussi de l’autre côté de l’Atlantique.»

Mathilde Sagaire

Newsletters

Blonde on Blonde

Blonde on Blonde

Les États-Unis refusent de vacciner les enfants migrants contre la grippe

Les États-Unis refusent de vacciner les enfants migrants contre la grippe

Malgré les trois morts dans des centres de détention américains depuis décembre 2018 et les alertes des médecins.

Un juge mexicain autorise deux personnes à consommer de la cocaïne

Un juge mexicain autorise deux personnes à consommer de la cocaïne

Elles pourront transporter, utiliser et consommer ce stupéfiant à condition de ne pas en faire commerce.

Newsletters