Monde

L'homme qui préparait l'attentat déjoué était un agent de la CIA

Temps de lecture : 2 min

Un avion de ligne Tom Purves via Flickr CC License by
Un avion de ligne Tom Purves via Flickr CC License by

L’homme qui préparait l’attentat déjoué récemment pas la CIA contre un avion de ligne était en fait un agent double travaillant pour les renseignements américains et saoudiens, rapporte mercredi 9 mai l’agence de presse américaine Associated Press, qui avait révélé le projet d’attentat deux jours plus tôt.

L’homme, à qui al-Qaida avait confié une bombe sophistiquée et non métallique afin qu’il la passe à bord d’un avion de ligne dans ses sous-vêtements, a en fait remis l’appareil au gouvernement américain.

L’opération a été confirmée par des responsables américains et yéménites qui ont informé Associated Press du projet d’attentat sous couvert d’anonymat parce qu’ils n’étaient pas autorisés à s’exprimer sur le sujet.

Le FBI analyse toujours l’appareil explosif, mais il semblerait bien qu’il s’agisse d’une version améliorée de la fameuse bombe «en sous-vêtement» utilisée par Umar Farouk Abdulmutallab en décembre 2009 lors de son attentat raté contre un vol Amsterdam-Detroit.

Les mesures de sécurité dans les aéroports américains étaient restées inchangées mardi 8 mai malgré l’attentat déjoué, ce qui «reflète la confiance américain dans son système de sécurité» mais aussi le fait que «le gouvernement ne peut pas en faire endurer plus aux voyageurs», écrit l’agence de presse.

Newsletters

Spoutnik ta mère

Spoutnik ta mère

Biélorussie: la dernière dictature d'Europe va-t-elle enfin tomber?

Biélorussie: la dernière dictature d'Europe va-t-elle enfin tomber?

[TRIBUNE] Si la bataille des urnes est perdue, les Biélorusses continuent de manifester malgré les violentes répressions qui ont déjà fait au moins deux morts et des dizaines de blessés.

Quatre idées sérieusement mises à mal par la pandémie de Covid-19

Quatre idées sérieusement mises à mal par la pandémie de Covid-19

Suprématie des États-Unis, avantages de la mondialisation ou encore cohésion de la communauté internationale, ne seraient plus vraiment d'actualité.

Newsletters