Culture

Adam Yauch des Beastie Boys, alias MCA, est mort

Temps de lecture : 2 min

Adam Yauch lors d'un concert à la Brixton Academy, en septembre 2007. Fabio Venni via Wikimedia Commons.
Adam Yauch lors d'un concert à la Brixton Academy, en septembre 2007. Fabio Venni via Wikimedia Commons.

Adam Yauch des Beastie Boys, alias MCA, est mort vendredi 4 mai. L’information a été d'abord annoncée par le site GlobalGrind puis confirmée par ceux de la chaîne TMZ et du magazine Rolling Stone.

Le musicien avait annoncé en 2009 qu’il était atteint d’un cancer de la glande parotide. Le 14 avril dernier, il n’avait pas pu assister à l’introduction de son groupe au Rock’n’Roll Hall of Fame.

Yauch avait fait partie des membres fondateurs des Beastie Boys en 1978. Le groupe, qui a évolué dans les années 80 du punk hardcore au hip-hop, a publié huit albums, dont six sont devenus disque de platine. Sous le pseudonyme Nathanial Hornblower, Yauch avait réalisé une dizaine de ses clips, comme ceux de Pass the Mic ou Body Movin'.

En dehors des Beastie Boys, Adam Yauch était connu pour son activisme pour la cause tibétaine (on le voit ici en photo avec le dalai-lama et il avait organisé des concerts en sa faveur) et pour son studio d'enregistrement Oscilloscope Laboratories.

Slate.fr

Newsletters

Cinéma: des films inédits, surprenants, classiques ou à rattraper en DVD

Cinéma: des films inédits, surprenants, classiques ou à rattraper en DVD

Petit florilège de parutions récentes, monts inconnus et merveilles à redécouvrir. La plupart sont également accessibles en VOD, mais sans les suppléments (bonus audiovisuels, livres et livrets), et pas forcément avec la même qualité d'image et de son.

Disco polo: de la salle des fêtes aux grandes chaînes télé, le phénomène qui divise la Pologne

Disco polo: de la salle des fêtes aux grandes chaînes télé, le phénomène qui divise la Pologne

Depuis une dizaine d'années, le disco polo s’impose comme référence de l’industrie musicale polonaise. Au point d'attirer l'attention des politiques et d'exaspérer les milieux intellectuels.

Au Brésil, des salles vides pour un film qui est pourtant le plus gros succès du moment

Au Brésil, des salles vides pour un film qui est pourtant le plus gros succès du moment

Les entrées de «Rien à perdre», biopic du fondateur de l'Église universelle du Royaume de Dieu, battent des records. Mais presque aucun spectateur ne va voir le film.

Newsletters