Monde

Hitler se prenait pour Dieu, d'après un rapport secret britannique datant de 1942

Slate.fr, mis à jour le 04.05.2012 à 14 h 05

Hitler aurait été victime du «complexe du messie». C’est en tout cas la conclusion d’un rapport des services secrets britanniques datant de 1942 découvert par un historien, rapporte le quotidien The Guardian. Le document explique notamment que les services secrets avaient détecté des signes de paranoïa chez Hitler alors même que la guerre commençait à tourner en faveur des alliés.

Commandée à l’époque par le sociologue Mark Abram, l’analyse dresse un portrait psychologique du Fürher troublant d’exactitude. Ecrit par un psychologue nommé Joseph McCurdy, le rapport est fondé sur un discours que Hitler a donné à la radio en avril 1942. Dans une introduction, McCurdy indique que son intention est de «reconstruire, si possible, ce qu’il se passait dans la tête d’Hitler pendant qu’il écrivait et récitait son discours».

«Hitler se prend pour un dieu»

Tout au long du rapport, le chercheur s’inquiète de la paranoïa grandissante d’Adolf Hitler. L’auteur explique qu’il était victime d’un «complexe du messie», croyant qu’il dirigeait un peuple choisi dans une croisade contre le diable incarné par les juifs. McCurdy ajoute:

«Hitler est coincé dans une toile d’araignée d’illusions religieuses. Pour lui, les juifs sont l’incarnation du mal, alors qu’il est l’incarnation du bien. Il est un dieu dont le sacrifice par la victoire contre le mal doit être réalisée. Il ne l'explique pas par ces mots, mais ce système de pensées rationaliserait ce qu’il dit.»

Le rapport conclut que Adolf Hitler se prenait «pour dieu» et pensait qu’il «pouvait contrôler la météo». Même si la première preuve écrite de l'antisémitisme d'Hitler date de 1919, le document est précieux pour les historiens. Celui-ci montre que l’intensification de la haine envers les juifs de Hitler arrive peu de temps avant que la solution finale soit mise en oeuvre. L’analyse de McCordy prédit également les futures tactiques de guerre du Fürher, prévoyant qu’il n’envahirait pas la Russie.

Un document désormais accessible aux chercheurs

L’analyse de l’état mental d’Hitler, dressé par les services secrets de la Couronne en 1942, a été découvert par Scott Anthony, un chercheur de la prestigieuse université de Cambridge. L’universitaire a mis la main sur le rapport alors qu’il travaillait sur l’histoire des relations publiques.

Le chercheur a expliqué au Telegraph qu’il n’en revenait toujours pas d’avoir trouvé le document«J’étais en état de choc et je n’ai pas pu m’empêcher de le lire et de le relire. C’est vraiment un morceau d’histoire fascinant», a-t-il expliqué.

Une carte postale signée par Hitler et datant de la Première Guerre mondiale a également été découverte, à Munich. Comme celle-ci, le rapport, qui prenait la poussière dans les archives de la famille de Mark Abrams, a été remis aux archives de l'université de Cambridge, où il sera accessible pour la première fois aux chercheurs.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte