Monde

Lettres secrètes: Ben Laden voulait faire assassiner Barack Obama

Temps de lecture : 2 min

Barack Obama lors d'une conférence devant l'American Israel Public Affairs Committee à Washington en mars 2012. REUTERS/Jonathan Ernst
Barack Obama lors d'une conférence devant l'American Israel Public Affairs Committee à Washington en mars 2012. REUTERS/Jonathan Ernst

Le Combating Terrorism Center (CTC), l’académie qui forme les experts en contre-terrorisme américains, a publié jeudi 3 mai 17 documents confidentiels saisis il y a un an exactement lors du raid contre le repère d’Oussama Ben Laden à Abbottabad au Pakistan, ainsi que l’analyse de six experts de l’académie.

Les documents consistent en 175 pages d’emails et de lettres manuscrites en arabe, la langue originale des textes, et 197 pages dans leur traduction anglaise également publiée par le CTC. Ils datent tous de la période comprise entre septembre 2006 et avril 2011, soit quelques jours avant le raid fatal à l’ex-leader d’al-Qaida. Les lettres sont signées par des dirigeants de l’organisation terroriste, notamment Oussama Ben Laden lui-même.

Contrairement à ses déclarations publiques, dans lequelles il insistait sur les injustices perpétrées par ceux qu’il appelait les «ennemis» des musulmans (les chefs d’Etat musulmans corrompus et leurs «responsables» occidentaux), les lettres privées de Ben Laden se concentrent sur les musulmans victimes de ses «frères» djihadistes, rapportent les spécialistes du terrorisme qui ont analysé les documents. Il leur demande d’arrêter les attaques qui font des victimes musulmanes et de se concentrer sur les Etats-Unis, «notre objectif désiré». Les auteurs de l’étude écrivent:

«La frustration de Ben Laden envers les groupes djihadistes régionaux et son apparente incapacité à exercer un quelconque pouvoir sur leurs actions et déclarations publiques est l’histoire la plus fascinante à tirer des 17 documents confidentiels.»

Les documents nous apprennent aussi qu’Oussama Ben Laden souhaitait l’assassinat du Président américain Barack Obama, mais voulait garder le vice-président Joe Biden sain et sauf, décrivant ce dernier comme «absolument pas préparé» pour prendre le relais, ce qui aurait déclenché une «crise» aux Etats-Unis, rapporte ABC News.

Il détaille comment il a demandé à un fidèle de «préparer deux groupes – un au Pakistan et l’autre dans la région afghane de Bagram – avec pour mission d’anticiper les visites d’Obama et Petraeus en Afghanistan ou au Pakistan et de viser leurs avions.»

Slate.fr

Newsletters

Le travail de sape d'Orbán pour pousser Soros hors de Hongrie

Le travail de sape d'Orbán pour pousser Soros hors de Hongrie

Les fondations du milliardaire-philanthrope américano-magyar quittent Budapest où elles travaillaient depuis 1984. Un départ accéléré par vingt-quatre mois d’intense campagne gouvernementale anti-Open Society.

À San Francisco, des équipes médicales vont aller soigner les toxicomanes directement dans la rue

À San Francisco, des équipes médicales vont aller soigner les toxicomanes directement dans la rue

On leur administrera notamment de la buprénorphine, plus connue sous le nom de Suboxone.

En Irlande du Nord, une mère emmène son fils se faire tirer dessus

En Irlande du Nord, une mère emmène son fils se faire tirer dessus

Dans les faits, la guerre est finie. Dans les têtes et les réflexes sociétaux, pas encore.

Newsletters