Monde

Enquête sur la mort mystérieuse d'un espion britannique

Slate.fr, mis à jour le 03.05.2012 à 15 h 53

Crime scene / Puamelia via Flickr CC License by 

Crime scene / Puamelia via Flickr CC License by 

L'espion britannique du MI6, retrouvé mort dans un sac cadenassé en 2010 dans son appartement à Londres a probablement été assassiné. Selon The Independent c'est ce qu'a conclu mercredi la justice britannique, en estimant que les circonstances de la mort de Gareth Williams ne seront probablement jamais élucidées.

Malgré une enquête policière qui a duré plus de 21 mois, la coroner (nom du fonctionnaire chargé de l'enquête de façon indépendante) Fiona Wilcox a conclu qu'«après avoir évalué toutes les probabilités, je suis convaincue que Gareth a été tué». Elle a toutefois estimé «improbable» que les circonstances de la mort de Gareth Williams «soient un jour élucidées», dans la mesure où «la plupart des questions fondamentales restent sans réponse», rapporte la BBC.

Une histoire digne d'un polar

Décrit comme un génie des maths dans The Guardian, Gareth Williams, 31 ans, travaillait dans les services de surveillance des communications électroniques de l'agence de renseignement MI6. Reconnu comme un bon agent, il avait réussi à intercepter et à décrypter des communications entre un membre d'al-Qaida au Pakistan et trois hommes reconnus coupables en 2009 d'avoir comploté pour abattre des vols transcontinentaux.

D'après les témoignages, il a été vu la dernière fois le 15 août, huit jours avant que son corps n'ait été retrouvé dans un sac de sport dans la baignoire de son appartement. Son cadavre, en position fœtale avec les bras croisés sur sa poitrine, était dans un état de décomposition avancé. D'après The Guardian, les trois médecins légistes ont été incapables de déterminer la nature du décès. L'intoxication ou l'asphyxie sont les causes les plus probables. Des examens approfondis des lieux, prélèvements d'ADN, tests de toxicologie n'ont rien donné de concluant. Il n'y a aucun signe d'effraction dans l'appartement et aucun signe de lutte.

Quant à la découverte dans son appartement de vêtements et de chaussures de femme, ainsi que de perruques d'une valeur totale de 24.500 euros, il pourrait s'agir là «d'une tentative d'une tierce partie de manipuler les preuves», indique Fiona Wilcox. D'après l'enquête, il aurait consulté des sites de bondage (pratique sexuelle qui consiste à attacher son partenaire), mais il est «hautement improbable que le sadomasochisme ait eu un rôle dans la mort de Williams», indique la coroner. Même une simulation a été pratiquée par un expert qui a tenté de se verrouiller à l’intérieur d'un sac de sport placé dans une baignoire, mais elle a échoué.

Une nouvelle piste qui met en cause le MI6

Selon le Daily Mail, Fiona Wilcox a invité à explorer une piste qui mettrait en cause une éventuelle implication du MI6. Le service de renseignement a mis plus de six jours à signaler la disparition de son employé, et n'a pas transmis la totalité des pièces à conviction à la police, dont neuf clés USB qui ont été retrouvées dans l'appartement de la victime.  Gareth Williams avait confié à un ami juste avant de mourir qu'il avait l'impression d'être suivi. Quatre agents des services de renseignements témoigneront prochainement anonymement, pour ne pas nuire à la sécurité nationale si leurs identités étaient rendues publiques.

 



 

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte