Monde

Robinson Crusoé existe et il protège des tortues géantes

Temps de lecture : 2 min

Robinson Crusoé existe. Il est même âgé de 86 ans, est britannique et s’appelle Brendon Grimshaw. La seule différence avec le personnage de fiction est qu’il a acheté l’île sur laquelle il habite au lieu de s’y échouer. L’homme fait parler de lui au Royaume-Uni après son apparition dans une émission diffusée sur la BBC2, explique le International Business Times.

Le vieil homme a acheté l’île, située dans l’océan Indien, il y a cinquante ans pour 10.000 livres (12.000 euros). En un demi-siècle, Grimshaw a transformé ce qui était à l’époque «un buisson» en un parc naturel estimé à plus de 50 millions de dollars ( 45 millions d’euros).

D’après l'octogénaire, seulement trois autres personnes auraient vécu sur la petite île dénommée Moyenne. Celle-ci est ouverte aux touristes depuis peu, mais Grimshaw assure que l’argent récolté sert à entretenir l’île et lui permet de s’occuper des 120 tortues géantes. Une espèce qui avait presque disparu des Seychelles au début du siècle dernier.

Pour le ministre de l’Intérieur des Seychelles, Brendon Grimshaw est «un naturaliste, un philanthrope et un gros bosseur». L’homme habite dans une petite maison qu’il a construit lui-même. Devant l’entrée, on peut lire un panneau qui indique «respectez les tortues, elles sont probablement plus vieilles que vous». Une façon d’inviter à la préservation d’un écosystème fragilisé par le réchauffement climatique et la pollution.

Slate.fr

Newsletters

Le travail de sape d'Orbán pour pousser Soros hors de Hongrie

Le travail de sape d'Orbán pour pousser Soros hors de Hongrie

Les fondations du milliardaire-philanthrope américano-magyar quittent Budapest où elles travaillaient depuis 1984. Un départ accéléré par vingt-quatre mois d’intense campagne gouvernementale anti-Open Society.

À San Francisco, des équipes médicales vont aller soigner les toxicomanes directement dans la rue

À San Francisco, des équipes médicales vont aller soigner les toxicomanes directement dans la rue

On leur administrera notamment de la buprénorphine, plus connue sous le nom de Suboxone.

En Irlande du Nord, une mère emmène son fils se faire tirer dessus

En Irlande du Nord, une mère emmène son fils se faire tirer dessus

Dans les faits, la guerre est finie. Dans les têtes et les réflexes sociétaux, pas encore.

Newsletters