Monde

Un requin équipé d'un laser sur sa nageoire... pour la science?

Slate.fr, mis à jour le 02.05.2012 à 12 h 30

Light Shark / L.Bö via Flickr CC Licence By

Light Shark / L.Bö via Flickr CC Licence By

Un laser accroché à l’aileron d’un requin? Le docteur Evil en a rêvé dans Austin PowersLuke Tipple l’a fait. Spécialiste de biologie marine, Tipple est surtout connu comme plongeur dans le monde anglo-saxon pour ses apparitions dans des documentaires et séries sur les requins.

En avril dernier, Tipple et la société hong-kongaise Wicked Lasers se sont lancés dans l’expérience, accrochant un laser à rayon vert sur la nageoire dorsale d’un requin-citron (negaprion brevirostris pour les intimes) au large des Bahamas. Il s’agit de la version la moins puissante du modèle S3 Krypton green laser, précise Wired.

Le requin-citron, animal peu dangereux pour l’homme (en règle générale) mais pouvant attendre 3,40 mètres de long, a été choisi pour «son comportement prévisible et relativement docile, sa capacité d’accès aux eaux peu profondes et la taille de sa nageoire dorsale». Le laser utilisé n’est pas assez puissant pour causer le moindre dommage oculaire ou thermique à la vie aquatique, précise Tipple au site australien News.com.

Comme l’explique le plongeur à Wired:

«Le requin n’a pas vraiment apprécié que je lui mette la pince, mais après quelques secondes, il a repris un comportement normal. La pince n’est pas assez serrée pour causer une quelconque douleur, et la nageoire dorsale n’est pas très sensible, étant composée principalement de cartilage.»

Nous voilà rassurés, le requin n’a pas souffert au cours de l’expérience… Même si certains scientifiques font observer qu'en étant plus visible sous l'eau, l'animal risque d'attirer des prédateurs ou d'effrayer ses proies. Mais la question que vous vous posez est sans doute la suivante: pourquoi quelqu'un accrocherait un laser à un requin, sinon pour en faire parler à travers le monde? La réponse est en partie dans la question, comme le pense «Fox Van Allen» sur le site Tecca:

«Eh bien, pour tester la robustesse des pinces, pour voir si les requins évitent les faisceaux lumineux de certaines intensités, et pour mesurer la rapidité et la trajectoire du requin. Mais nous sommes prêt à parier que la publicité pour Tipple et la société de lasers qui sponsorise l’opération a aussi quelque chose à voir avec tout ça…»

Pour Neil Hammerschlag, professeur assistant à l'université de Miami, il est difficile de comprendre l'objectif d'une telle expérience, dont on ne connaît pas les applications scientifiques et éducatives possibles.  

«Mais s'il s'agit juste de répondre à la scène du film Austin Powers, je ne vois pas l'intérêt. Cela ne fait que causer un stress inutile à l'animal. Ce n'est pas respectueux.»

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte