Sports

De plus en plus de faux handicapés aux Jeux paralympiques

Temps de lecture : 2 min

Aux Jeux paralympiques de Pékin le 17 septembre 2008, REUTERS/Jason Lee
Aux Jeux paralympiques de Pékin le 17 septembre 2008, REUTERS/Jason Lee

Malgré des inspections rigoureuses censées déceler les imposteurs, la triche devient de plus en plus problématique dans les évènements handisports, rapporte le journal allemand Spiegel dans un long article consacré au sujet.

La cycliste handisport néerlandaise Monique van der Vorst, qui a gagné deux médailles d’argent aux Jeux paralympiques de 2008, a ainsi récemment avoué qu’elle pouvait marcher au moment où elle a réalisé ses exploits sportifs, après avoir un temps fait croire à une guérison miraculeuse.

«Il y a beaucoup de dissimulateurs parmi les participants [des évènements handisport]» écrit le Spiegel, malgré des règles d’inscription très strictes:

«Pour s’assurer que tous les athlètes partent avec les mêmes chances, ils sont tous examinés et classés dans la catégorie adaptée. C’est l’équivalent des inspections de véhicules dans les courses automobiles. Les docteurs et thérapeutes […] mesurent les membres des athlètes, vérifient leurs réflexes, leurs muscles et leur coordination.»

Mais «quelqu’un qui veut vraiment simuler un handicap peut le faire» déplore le thérapeute Jürgen Schmidt, qui mène des tests pour les cyclistes depuis 16 ans. Lors des Jeux paralympiques d’Atlanta en 1996, 11 athlètes ont été renvoyés chez eux pour triche, tandis que l’équipe de basket pour handicapés mentaux espagnole qui a gagné le titre aux JO de Sydney comportait 10 joueurs tout à fait sains. Ils avaient évité le test de QI qu’ils étaient supposés subir.

Certains handicaps sont plus difficiles à vérifier que d’autres. C’est le cas pour les malvoyants, qui sont censés avoir moins de 10% de vision pour participer aux nombreuses épreuves disponibles pour eux. Yvonne Hopf, une allemande quintuple championne olympique en handisport, a ainsi été obligée d’arrêter sa carrière après qu’il ait été prouvé que sa vision était supérieure à 10%, et a passé son permis de conduire peu après cette révélation.

Les cas de triche peuvent parfois prêter à sourire. Aux JO d’hiver de Turin en 2006, une athlète russe qui concourrait comme malvoyante s’est démasquée elle-même en se tournant vers le panneau d’affichage après avoir franchi la ligne d’arrivée du cross-country et en sautant de joie à la vue de son temps.

Slate.fr

Newsletters

Christian Bordeleau, pionnier d'une discipline fermée aux hommes aux Jeux olympiques

Christian Bordeleau, pionnier d'une discipline fermée aux hommes aux Jeux olympiques

Autant un plaisir qu'un geste militant, pratiquer la natation synchronisée est l'occasion d'éclabousser les codes en luttant contre le sexisme et l'homophobie.

Boxer à mains nues, le défi qui attire les Français en Angleterre

Boxer à mains nues, le défi qui attire les Français en Angleterre

Pour la gloire ou le challenge, Sami, Sofiane et Emmanuel ont traversé la Manche afin de tester le bare knuckle, un sport extrême qui se développe au Royaume-Uni et aux États-Unis.

Les stéréotypes, premiers freins à la féminisation du football

Les stéréotypes, premiers freins à la féminisation du football

Les filles ne représentent que 7,6% des licences.

Newsletters