Monde

Les missiles nord-coréens étaient des faux

Slate.fr, mis à jour le 27.04.2012 à 12 h 46

Un des missiles présentés pendant la parade du centenaire de la naissance de Kim Il-sung à Pyongyan, le 15 avril 2012. Photo distribuée le 16 avril 2012 par l'agence de presse officielle de la Corée du Nord KCNA à Reuters.

Un des missiles présentés pendant la parade du centenaire de la naissance de Kim Il-sung à Pyongyan, le 15 avril 2012. Photo distribuée le 16 avril 2012 par l'agence de presse officielle de la Corée du Nord KCNA à Reuters.

En regardant de près la demi-douzaine de nouveaux missiles exhibés par la Corée du Nord mi-avril après l'échec de son lancement de roquettes, des analystes ont conclu qu'il s'agissait de faux missiles, et de faux grossiers en plus, rapporte l'Associated Press.

D'après les experts, les missiles photographiés n'étaient pas à la bonne taille pour leurs lance-missiles, et étaient faits d'un métal qui ne pourrait jamais supporter le vol ainsi que de composantes liquides et solides qui ne pourraient pas voler ensemble.

L'opération apporte de nouveaux doutes sur les capacités militaires de la dictature. Le 13 avril dernier, la Corée du Nord a fait décoller une fusée –l'Unha-3–, qui s'est désintégrée après environ une minute de vol selon les Coréens du Sud, les Japonais et les Américains.

Quatre heures plus tard, la République populaire démocratique de Corée admettait via son agence de presse officielle KCNA que son «satellite d'observation terrestre n'a pas réussi à entrer en orbite». C'était la troisième tentative ratée d'une telle mise en orbite, notait Le Monde, après deux échecs en 1998 et en 2006.

Depuis, les leaders militaires de Pyongyang ont multiplié les communiqués laudateurs sur leurs capacités militaires, en affirmant par exemple que leur pays était capable de détruire les Etats-Unis «d'un seul coup», ou que des «actions spéciales» seraient capables de réduire le gouvernement de la Corée du Sud à néant en quelques minutes.

Mais voilà que Markus Schiller et Robert Schmucker, deux Allemands experts en missiles, ont écrit un rapport sur les missiles présentés au peuple nord-coréen (PDF) et à la presse spécialement invitée quelques jours après la débâcle du lancement de fusée, rapporte le New York Times.

En examinant les photographies de cette parade, ils ont vu que la surface de la tête des missiles était ondulée, «comme si une fine feuille de métal avait été collée sur un cadre». Les missiles étaient en plus légèrement différents les uns des autres, et n'étaient pas à la même taille que leur lance-missile.

Extrait du rapport des analystes (PDF)

Conclusion:

«Il est clair que les missiles présentés sont seulement des maquettes de basse qualité, sans qu'on sache si elles ont été construites ainsi pour semer la confusion chez les analystes étrangers, ou si les designers ont simplement manqué de rigueur.»

Une chose est sûre, d'après eux: on ne sait toujours pas si la Corée du Nord a un missile ballistique intercontinental fonctionnel. Ces faux missiles ne devraient pas pour autant rassurer les occidentaux, note l'Associated Press: ils pourraient simplement être des mauvaises copies de véritables missiles en développement, explique David Wright, physicien spécialiste du programme militaire nord-coréen.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte