Culture

Blogothèque: les boucles d'Andrew Bird en vidéo

Temps de lecture : 2 min

Capture d'écran du site birdenboucle.com / Slate.fr
Capture d'écran du site birdenboucle.com / Slate.fr

Trois ans après Noble Beast, le chanteur et musicien américain Andrew Bird est sorti de sa retraite (écriture de chansons pour un film et quelques reprises) de Venice Beach, en Californie. Son nouvel album s’intitule Break It Yourself. C’est un album qu’il dit «très différent des autres», teinté d’une «noirceur bien loin de son jazz espiègle, nerveux, de l’époque de Bowl of Fire», selon la radio publique américaine, NPR.

Autour de cet album, le site de musique La Blogothèque a eu envie de faire quelque chose de neuf. «Seulement, quoi?», se demande Christophe Abric, fondateur de «La Blogo» (1):

«Refaire un Concert à Emporter? Non, il était parfait. Réorganiser une Soirée de Poche? Non, impossible de créer plus belle magie que sa rencontre avec St Vincent. On reçoit l’album, on l’écoute, on note l’importance des boucles, on repense à ses pieds en chaussette jouant sur ses pédales à la Soirée de Poche. On aimerait jouer sur ces boucles.»

Ils se focalisent sur un titre: Near Death Experience Experience, dont Andrew Bird dit qu’il lui donne envie de «danser comme des survivants du cancer».

«Et si on filmait chacune des boucles? Et si on répétait en vidéo ce qui se répète à l’oreille? L’idée fait son chemin, et sur ce chemin, nous croisons les gens de Radio France. Il nous proposent de coproduire le film, de nous prêter le studio 106, de mettre au service de cette idée leurs ingés sons. Et on en parle à Vimeo qui veut bien héberger les vidéos.»

Quelques semaines plus tard, un site (accessible seulement sur Chrome) permet d’assister à un concert d’Andrew Bird et de ses boucles. Une vidéo qui selon Chryde «montre la puissance d’Andrew Bird qui, seul, et sans effort, construit un orchestre de boucles, utilise toutes les subtilités de son instrument, couche après couche. On a voulu faire un orchestre d’Andrew Bird. Le voici».

(1) Disclaimer: Chistophe Abric aka Chryde écrit occasionnellement pour Slate. L’expérience a été conçue en HTML 5 par François Pottier, l’un des développeurs de Slate. Ne pas en parler parce que ce sont des amis/collaborateurs aurait privé les lecteurs de Slate de cette jolie découverte. Retourner à l'article

Slate.fr

Newsletters

Deux romans «la vie cette pute» qui ne donnent pas franchement envie de reprendre du pop-corn

Deux romans «la vie cette pute» qui ne donnent pas franchement envie de reprendre du pop-corn

RENTRÉE LITTÉRAIRE – Pessimisme de l'écrivain sans avenir et Jésus-Christ désabusé: les chemins de croix d'Olivier Adam et Amélie Nothomb montrent la difficulté à peindre une noirceur crédible.

Le Luberon de Willy Ronis

Le Luberon de Willy Ronis

«Willy Ronis a découvert le Luberon en 1947 et a fini par s'y installer définitivement, en 1972. Il y a mené de nombreux reportages et avait en permanence son appareil photo avec lui, avec l'envie, toujours, de montrer les gens au...

«Unbelievable», série palpitante et indispensable

«Unbelievable», série palpitante et indispensable

La nouvelle série Netflix n'est pas que le portrait d'une femme victime d'un prédateur puis d'un système sexiste et défaillant.

Newsletters