Culture

Blogothèque: les boucles d'Andrew Bird en vidéo

Temps de lecture : 2 min

Capture d'écran du site birdenboucle.com / Slate.fr
Capture d'écran du site birdenboucle.com / Slate.fr

Trois ans après Noble Beast, le chanteur et musicien américain Andrew Bird est sorti de sa retraite (écriture de chansons pour un film et quelques reprises) de Venice Beach, en Californie. Son nouvel album s’intitule Break It Yourself. C’est un album qu’il dit «très différent des autres», teinté d’une «noirceur bien loin de son jazz espiègle, nerveux, de l’époque de Bowl of Fire», selon la radio publique américaine, NPR.

Autour de cet album, le site de musique La Blogothèque a eu envie de faire quelque chose de neuf. «Seulement, quoi?», se demande Christophe Abric, fondateur de «La Blogo» (1):

«Refaire un Concert à Emporter? Non, il était parfait. Réorganiser une Soirée de Poche? Non, impossible de créer plus belle magie que sa rencontre avec St Vincent. On reçoit l’album, on l’écoute, on note l’importance des boucles, on repense à ses pieds en chaussette jouant sur ses pédales à la Soirée de Poche. On aimerait jouer sur ces boucles.»

Ils se focalisent sur un titre: Near Death Experience Experience, dont Andrew Bird dit qu’il lui donne envie de «danser comme des survivants du cancer».

«Et si on filmait chacune des boucles? Et si on répétait en vidéo ce qui se répète à l’oreille? L’idée fait son chemin, et sur ce chemin, nous croisons les gens de Radio France. Il nous proposent de coproduire le film, de nous prêter le studio 106, de mettre au service de cette idée leurs ingés sons. Et on en parle à Vimeo qui veut bien héberger les vidéos.»

Quelques semaines plus tard, un site (accessible seulement sur Chrome) permet d’assister à un concert d’Andrew Bird et de ses boucles. Une vidéo qui selon Chryde «montre la puissance d’Andrew Bird qui, seul, et sans effort, construit un orchestre de boucles, utilise toutes les subtilités de son instrument, couche après couche. On a voulu faire un orchestre d’Andrew Bird. Le voici».

(1) Disclaimer: Chistophe Abric aka Chryde écrit occasionnellement pour Slate. L’expérience a été conçue en HTML 5 par François Pottier, l’un des développeurs de Slate. Ne pas en parler parce que ce sont des amis/collaborateurs aurait privé les lecteurs de Slate de cette jolie découverte. Retourner à l'article

Newsletters

Ce que les anciennes coutumes de dépucelage par un tiers disent de nous (et de la virginité)

Ce que les anciennes coutumes de dépucelage par un tiers disent de nous (et de la virginité)

Rester vierge jusqu'au mariage n'a pas toujours été une prescription: des coutumes de «défloration par un tiers» ont été rapportées, qui éclairent notre rapport à la «pureté» féminine.

Pourquoi les meurtriers et stalkers de séries TV nous fascinent

Pourquoi les meurtriers et stalkers de séries TV nous fascinent

«Dead girls everywhere», des filles mortes partout. Dans les séries criminelles et procédurales, dans les documentaires de true crime, les femmes victimes de violences ou de meurtres sont partout à la télé. Pourtant, on retient rarement leur nom,...

Certains émojis ressemblent étrangement à des hiéroglyphes

Certains émojis ressemblent étrangement à des hiéroglyphes

Si Toutankhamon pouvait tweeter, il abuserait des émojis.

Newsletters