Life

Skywalking: les adolescents russes risquent la mort pour des photos

Slate.fr, mis à jour le 26.04.2012 à 12 h 20

Moscou /Andrey Belenko via Flickr CC License by

Moscou /Andrey Belenko via Flickr CC License by

Skywalking: c'est le nom d'un mouvement grandissant en marche chez les adolescents russes, qui consiste à se prendre en photo dans des conditions de dangerosité extrême, le plus en hauteur et le plus proche du vide possible, pour la beauté du paysage et l'adrénaline, au risque de mourir.

Dès 2011, Marat Dupri, 19 ans, se lance dans cette activité dangereuse, comme nous vous le montrions sur Slate.fr avec cette vidéo de la joyeuse mise en place d'un shooting, à des dizaines de mètres de hauteur. Peur du vide, s'abstenir:

Tout ça pour… cette photo à couper le souffle.

Depuis, il est devenu le plus célèbre «skywalker» («marcheur du ciel»), seulement un an et demi après avoir acheté son appareil photo, raconte le site Mother Nature Network.

Equipé de celui-ci et après avoir esquivé agents et caméras de sécurité, le jeune photographe escalade les gratte-ciel de Moscou avec ses ami(e)s. 100, 200, 300 mètres de hauteur pour les photographier avec en fond les plus belles vues de la ville, sans harnais de sécurité.

Interrogé par le site du Spiegel, qui relève que c'est depuis qu'une de ses photos a reçu le prix «Best of Russia» en 2011 que les médias le surnomment «skywalker», l'adolescent donne les règles du jeu:

«Montez sobrement parce que vous pouvez facilement tomber. Soyez gentil avec les gens qui vivent dans les maisons que vous escaladez. Soyez un bon citoyen.»

En septembre 2011 sur le site Mail Online, l'adolescent donnait les raisons de cette prise de risque quotidienne:

«Quand je suis sur le toit j'ai le sentiment que le monde entier est à mes pieds [vous pouvez regarder les photos sur le site, NDLR]. Tous mes problèmes et ennuis sont laissés quelque part en bas. La hauteur me revigore. Je profite de points de vue de ma ville natale. Ils me donnent l'énergie et me remplissent d'enthousiasme pour faire de nouvelles et grandes photos.»

Marat Dupri est le précurseur de quelque chose qui aujourd'hui est devenu un vrai mouvement suivi notamment par Max Polatov, le «spiderman fou», dont les photos sont tout aussi vertigineuses que celles de Dupri.

D'autres encore grimpent sur des échelles interminables, escaladent des statues ou des structures aussi rouillées que gigantesques comme le montre le Sun, et beaucoup se filment aussi, ici au même endroit que la vidéo de Marat Dupri:

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte