Monde

Le Pentagone crée une nouvelle agence d'espionnage: le Defense clandestine service

Slate.fr, mis à jour le 25.04.2012 à 16 h 40

Au siège de la CIA à McLean en Virginie, le 14 août 2008, REUTERS/Larry Downing

Au siège de la CIA à McLean en Virginie, le 14 août 2008, REUTERS/Larry Downing

Après une décennie passée à concentrer toute son attention sur l’Irak et l’Afghanistan, le département de la Défense américain veut réorganiser ses opérations d’espionnage pour répondre à des menaces globales qui sortent des champs de bataille traditionnels, entendez par là l’Iran et la Chine.

Cette refonte va entraîner la création d’une nouvelle agence, le Defense clandestine service (CDS), qui viendra s'ajouter aux 16 déjà existantes au sein du département de la Défense et travaillera étroitement avec la CIA. La fameuse agence de renseignement s’est retrouvée depuis le 11 septembre 2001 en concurrence avec les renseignements militaires, et certains «soupçonnent le Pentagone de vouloir usurper le rôle de la CIA ou de son service d'action clandestine, le NCS», écrit le Figaro.

Mais les objectifs de l’armée et du renseignement se chevauchent de plus en plus, explique le New York Times. La Corée du Nord et le Sahel, sanctuaire d’al-Qaida au Maghreb islamique (Aqmi), sont également dans le collimateur de la nouvelle agence, rapporte le Figaro.

Un haut responsable du département de la Défense a détaillé (anonymement) le projet à plusieurs médias. Il n’a pas expliqué en détail les priorités de la nouvelle agence, mais le Washington Post a lu entre les lignes et écrit que «les priorités du renseignement du pays les plus pressantes ces dernières années ont été le contre-terrorisme, la non-prolifération et les puissances émergentes comme la Chine».

Si la Defense intelligence agency (DIA) s’occupe déjà de bon nombre de ces questions au sein du département de la Défense, un rapport confidentiel du patron du renseignement américain estimait l’année dernière que la DIA devait se concentrer sur la recherche d’information autour des menaces globales et sur le partage de ces informations avec les autres agences. La nouvelle agence devrait notamment s’assurer que «les agents sont au bon endroit pour poursuivre ces objectifs», selon le responsable qui a informé les journalistes.

Il a également déclaré que la nouvelle agence devrait commencer avec «quelques centaines» d’agents et croître de «plusieurs centaines» d’agents dans les années à venir à travers des réaffectations de missions, mais ne devrait pas embaucher de nouveaux employés ni utiliser d’argent supplémentaire.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte