Life

En France, on vit plus vieux mais en moins bonne santé

Slate.fr, mis à jour le 19.04.2012 à 9 h 46

REUTERS

REUTERS

Mieux que la durée de l’espérance de vie, les démographes européens calculent depuis peu l’«espérance de vie sans incapacité» (EVSI).

Il s’agit de la durée moyenne que l’on peut espérer vivre sans être affecté de maladies chroniques qui réduisent notablement l’autonomie de la personne. On parle aussi d’espérance de vie «en bonne santé».

Ces calculs sont menés depuis 2005  à l’échelon des 27 pays de l’Union européenne. Les dernières données chiffrées sur ce thème ont été rendues publiques jeudi 19 avril à Paris dans le cadre de l’Action conjointe européenne sur les espérances de vie en bonne santé (European Joint Action on Healthy Life Years). Les résultats détaillés sont disponibles sur le site de l’Institut national français d’études démographiques (Ined) ainsi, pays par pays, qu’auprès de la Commission européenne.

Pour la France, il apparaît que l'EVSI des hommes est passée de 62,7 ans à 61,9 ans entre 2008 et 2010. Elle est respectivement passée de 64,6 ans à 63,5 ans chez les femmes.

On peut le dire autrement: en 2010 les hommes pouvaient, en France, espérer vivre en bonne santé 79,1% de leur espérance de vie totale (contre 80,6% en 2008) et les femmes 74,4% (contre 76,1%).

Cette baisse constitue un marqueur démographique à haute valeur politique. Elle aurait commencé à baisser en 2006. Selon Jean-Marie Robine, directeur de recherches à l’Inserm, la tendance française rejoint celle des autres pays européens où l’on observe également des espérances de vie élevées. «Dans ces pays, les gains d'années de vie se font aux âges les plus élevés, donc lorsqu'on est en moins bonne santé», explique-t-il.

En 2009, l’EVSI européenne moyenne dans les 27 pays de l’Union a été de 61,3 ans pour les hommes soit près de 80% de leur espérance de vie totale à la naissance (76,7 ans). Pour les femmes, elle a atteint 62 ans, ce qui ne correspond qu’aux trois quarts de leur espérance de vie à la naissance (82,6 ans).

En 2010, c’est la Suède qui a obtenu l’espérance de vie la plus longue (79,6 ans) pour les hommes et la Lituanie l’espérance de vie la plus courte (68 ans). C’est également la Suède qui a obtenu l’EVSI la plus longue (71,7 ans) et la République slovaque l’EVSI la plus courte (52,3 ans); près de 20 années d’écart.

Chez les femmes, ce sont la France et l’Espagne qui obtiennent l’espérance de vie la plus longue (85,3 ans) et la Bulgarie l’espérance la plus courte (77,4 ans). En revanche l’EVSI la plus longue est obtenue par Malte (71,6 ans) et la plus courte par la République slovaque (52,1 ans); là encore, près de 20 années d’écart.

Dernier point notable: en 2009, l’écart d’espérance de vie entre les hommes et les femmes a atteint 5,9 ans dans l’Union européenne mais l’écart des EVSI n’était que de 0,7 an. Les Européennes vivent plus longtemps que les hommes, mais passent une plus grande proportion de leur vie avec des incapacités réduisant notablement leur autonomie.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte