Life

L'abstinence n'est pas un bon moyen de contraception

Slate.fr, mis à jour le 16.04.2012 à 11 h 28

Pilule contraceptive Mike Licht, NotionsCapital.com via Flickr CC

Pilule contraceptive Mike Licht, NotionsCapital.com via Flickr CC

Contrairement à ce que persistent à dire les conservateurs, si le taux de natalité est en baisse chez les adolescentes américaines, c’est grâce à la contraception et non à l’abstinence. Telles sont les conclusions des Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC), la principale agence gouvernementale en matière de protection de la santé publique.

Depuis 1950, le nombre des grossesses précoces est en constante baisse, pourtant les Etats-Unis continuent d’être l’un des pays occidentaux avec le plus fort taux de natalité chez les adolescentes. Entre 2009 et 2010, ce chiffre a baissé de 9%, pour atteindre son plus bas résultat depuis 70 ans, avec 34,3 naissances pour 1.000 adolescentes âgées de 15 ans à 19 ans.

Selon un rapport gouvernemental, ce sont les États qui n’ont qu’une politique de prévention par l’abstinence qui ont les plus hauts taux de grossesse adolescentes, explique Think Progress.  

«Ainsi, le Mississippi continue d’avoir le plus haut taux de natalité avec 55 naissances pour 1.000 adolescentes. Alors que le New Hampshire a le taux le plus bas avec 16 naissances pour 1.000 adolescentes.»

Dans une autre étude du CDC, sur Reuters, les adolescents qui ont des cours d’éducation sexuelle ont plus de chance de retarder leur premier rapport.

Selon les chercheurs, les adolescents qui ont eu des cours d’éducation sexuelle ont 71% de probabilité en moins d’avoir un rapport sexuel avant 15 ans. Ce chiffre est de 59% chez les adolescentes qui ont suivi les cours. Bill Albert, chef du programme de la Campagne nationale pour éviter les grossesses adolescentes et non souhaitées, explique:

«Les chercheurs qui ont observé très attentivement au fil des années ont tendance à croire que c’est la contraception qui est en train de faire la différence. Si ce sont les programmes qui promeuvent l’abstinence qui aident les adolescents à utiliser la contraception plus systématiquement, alors nous devrions les remercier, mais je ne pense pas que c’est ce qu’ils font.»

Pour les pro-abstinence cela n’est toujours pas suffisant. Pour eux, si la maternité adolescente a diminué, c’est parce que l’avortement a augmenté. Or, une étude de l’Insitut Guttmacher de février dernier intitulé «Maternité adolescente, l’avortement est à son niveau le plus bas», tend à prouver le contraire. En 2008, l’année la plus récente de recueil des des données, l’avortement chez les adolescentes a baissé de 59% par rapport à son pic de 1998.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte