Life

Sergueï Brin (Google): l'Internet menacé par Facebook, Apple et la Chine

Slate.fr, mis à jour le 16.04.2012 à 11 h 04

Sergey Brin at the Web 2.0 Conference 2005 / James Duncan Davidson, via Wikimedia Commons

Sergey Brin at the Web 2.0 Conference 2005 / James Duncan Davidson, via Wikimedia Commons

Le co-fondateur de Google, Sergueï Brin, estime dans une interview publiée par le site du Guardian dimanche 15 avril que les principes d’ouverture et d’accès universel qui étaient en vigueur aux débuts d’Internet il y a trois décennies sont aujourd’hui gravement menacés. Brin met en garde contre «des forces très puissantes qui se dressent contre l’Internet ouvert un peu partout dans le monde», et se dit «plus inquiet qu'[il ne l'a] jamais été dans le passé».

Sergey Brin s’en prend aux efforts de censure de certains pays comme la Chine, l’Iran ou l’Arabie saoudite, mais aussi à ses concurrents Apple et Facebook qui protègent jalousement les données qu’ils détiennent et contrôlent de manière stricte les logiciels qui peuvent être publiés sur leurs plateformes. «Toute l’information contenue dans les applications, ces données ne sont pas trouvables par les moteurs de recherches. Vous ne pouvez pas les rechercher», explique-t-il à propos d’Apple.

Même critique envers Facebook qui ne permet pas à ses utilisateurs de migrer leurs données vers d’autres services alors que l’entreprise de Mark Zuckerberg «aspire les contacts Gmail depuis de nombreuses années». Le site spécialisé ZDNet.fr estime que «les détracteurs de la firme de Mountain View y verront sans doute un moyen de faire oublier ses pratiques en matière de confidentialité et les plaintes antitrust la concernant».

Pour le site américain Wired, Brin fait preuve d’une certaine audace en rapprochant «les régimes qui censurent Internet» qui limitent l’accès des utilisateurs à Internet et «les plateformes de Facebook et d’Apple, qui limitent l’accès de Google». Mais s’il existe un continuum de contrôle et de limitation d’Internet qui relie les gouvernements répressifs et les grands groupes qui dominent l’Internet, Google fait forcément partie de ce continuum écrit Wired.

L’interview de Brin inaugure une semaine que le Guardian dédie à la bataille qui s’intensifie autour du contrôle de l’Internet un peu partout dans le monde «entre les gouvernements, les entreprises, les stratèges militaires, les activistes et les hackers».

Le site du quotidien britannique publie ainsi une tribune de l’artiste et opposant chinois Ai Weiwei qui considère que tous les efforts de censure d’Internet de son gouvernement sont voués à l’échec, ou encore une carte interactive du niveau d’interférence de 74 gouvernements avec l’Internet.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte