Monde

Corée du Nord: le bus se trompe de chemin et montre le pays aux journalistes

Slate.fr, mis à jour le 13.04.2012 à 18 h 10

Un homme regarde le portrait de Kim Jong-un exposé à Pékin. REUTERS/Jason Lee

Un homme regarde le portrait de Kim Jong-un exposé à Pékin. REUTERS/Jason Lee

A l'occasion des préparatifs pour le 100e anniversaire du premier dirigeant de la Corée du Nord Kim Il-sung et de l'envoi du satellite Kwangmyongsong-3 en orbite, une cinquantaine de journalistes étrangers étaient invités à découvrir le pays.

Mais jeudi 12 avril, les trois bus qui les transportaient se sont trompés de route et sont sortis du circuit officiel, donnant aux journalistes un rare aperçu de la «vraie» Corée du Nord, raconte Associated Press. Loin des bâtiments et des usines modèles, ils ont eu accès aux immeubles qui manquent de s'effondrer et aux magasins sans lumière, comme en témoignent des photos publiées par The Atlantic Wire.

Se rendant compte de leur erreur, les guides se sont empressés de faire demi-tour. La guide Ri Jinju explique:

«J'espère que les journalistes ici présents vont rapporter seulement la vérité. La vérité sur combien notre camarade Kim Jong-il nous manque et combien l'unité est solide entre le peuple et le pouvoir, qui suit vigoureusement les instructions du dirigeant pour construire une nation grande, prospère et puisante.»

Le trajet habituel des visiteurs étrangers passe souvent par les salles d'informatique de l'université Kim Il-sung, remplies de ce que les autorités assurent être «des Nord-Coréens ordinaires»:

«Les étudiants dans les salles de classe ne jettent pas un coup d'oeil aux dizaines de journalistes qui passent bruyamment, et le cours du professeur se poursuit sans une pause.»

Que ces étudiants soient réels ou non, dans la vraie vie, un quart des Nord-Coréens dépendent de l'aide alimentaire internationale et la vie à la campagne est très différente de celle des villes où des permis spéciaux sont nécessaires pour s'installer, où l'électricité peut marcher plusieurs heures par jour et où les magasins sont mieux fournis.

Lors des voyages de presse, raconte Associated Press, les journalistes qui quittent le trajet organisé ou qui sortent des hôtels où les étrangers sont autorisés risquent de se faire arrêter par la police et d'être menacés d'expulsion.

La fusée Unha-3, avec à son bord le satellite Kwangmyongsong-3 a finalement été lancée dans la matinée du vendredi 13 avril et a volé une minute avant de se désintégrer en vol, comme le raconte L'Express. Cette tentative est pour la Corée du Nord la troisième depuis 1998 de placer un satellite en orbite, et le troisième échec.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte