Life

Gagner à la loterie est une malédiction

Slate.fr, mis à jour le 13.04.2012 à 11 h 50

Maria Murray, gagnante de la loterie nationale britannique, en 2009 Montage Communications via Flickr CC License by

Maria Murray, gagnante de la loterie nationale britannique, en 2009 Montage Communications via Flickr CC License by

Nous avons tous un jour imaginé ce que l’on ferait si l’on gagnait à la loterie: quitter son travail, aller faire ses courses en hélicoptère ou changer de mari. Pourtant, d’après The Age, gagner une forte somme d’argent du jour au lendemain serait plus une malédiction qu’autre chose.

Le site australien prend l’exemple des «Three Amigos», les habitants du Maryland qui ont empoché les 656 millions de dollars de la loterie Megamillions, samedi 31 mars. Tous assurent qu’ils continueront de travailler comme si de rien n’était. Et ils font bien.

Comme le rappelle le site, il existe un certain nombre de cas où les gagnants d’une loterie ont vu leur vie prendre une tournure dramatique. En 1960, un enfant de 8 ans répondant au nom de Graeme Throne est mort après avoir été kidnappé. Son père venait de remporter 100.000 livres à une lotterie de Sydney.

L’International Business Time raconte lui l’histoire de Jack Whittaker, gagnant de la somme rondelette de 315 millions de dollars en 2002 mais dont la vie est devenue un enfer: vols, complots montés contre lui pour lui soutirer de l’argent, mort d’une de ses petites filles par overdose, argent dilapidé dans les strip-teaseuses et l’alcool.

«S’acheter du temps»

«L’argent ne fait pas le bonheur» ne serait donc pas qu’un adage asséné par votre grand-mère au détour d'un déjeuner de famille alors que vous venez d'annoncer votre promotion. Dans une étude réalisée en 1978, trois psychologues révélaient déjà que les gagnants du loto n’étaient «en général pas plus heureux» que les autres.

D’après la conseillère financière Arun Abey, cité par The Age, cela s'explique avant tout par le fait que les gens s'imaginent ce qui pourrait les rendre heureux sur la seule base de leur vie passée.

«Quand un événement peut potentiellement changer votre vie, […] votre première réponse est de faire des choses dans le cadre restrictif dans lequel vous vous êtes toujours situé. Cela prend du temps d’élargir votre champ de vision puisque vous êtes imprégné par les conditions de vie que vous avez toujours connues.»

La solution? Ne pas quitter son travail et placer son argent à court terme, le temps de réfléchir. Comme l’explique au Baltimore Sun Ellwood «Bunky» Bartlett, devenu millionnaire après avoir tiré un ticket gagnant en 2007:

«Remporter une loterie vous permet d’acheter du temps. Avant que je gagne au loto, je devais aller au travail, je devais faire ceci, il fallait que je fasse cela, il fallait, il fallait, il fallait. Maintenant, si des amis m’appellent et me demandent si on veut partir en voyage, on n’a pas de choses plannifiées des années à l’avance. On peut juste y aller.» 

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte