Monde

Ahmed Ben Bella, premier président de l'Algérie indépendante, est mort

Temps de lecture : 2 min

Ahmed Ben Bella dans les années 50, via Wikimedia Commons.
Ahmed Ben Bella dans les années 50, via Wikimedia Commons.

Ahmed Ben Bella, premier président de l’Algérie indépendante, s’est éteint ce mercredi à l’âge de 96 ans, selon l’agence de presse algérienne APS. Il est mort à son domicile, son état de santé s’étant dégradé ces derniers temps, comme le rapporte RTL, qui indique que ce pionnier de l’indépendance avait été hospitalisé à Paris pour des «complications respiratoires».

Au pouvoir de 1962 à 1965, cet Algérien d’adoption (il est d’origine marocaine) se voyait comme «le Nasser égyptien», rapporte Le Point. Après deux séjours en prison, il prend la vice-présidence du Gouvernement provisoire de la République algérienne (GPRA), puis la tête de l'Algérie au lendemain des accords d'Evian. Ejecté de sa fonction trois ans plus tard par son ministre de la Défense, Boumédiène, il a croupi quatorze ans en prison avant de s'exiler à Lausanne.

» Lire d'autres articles sur l'Algérie sur Slate Afrique

Slate.fr

Newsletters

Une étudiante anglaise est devenue aveugle après avoir nagé en Méditerranée

Une étudiante anglaise est devenue aveugle après avoir nagé en Méditerranée

Elle a développé une infection oculaire en nageant avec ses lentilles de contact.

Des membres du Parti conservateur suspendus après des propos islamophobes sur les réseaux sociaux

Des membres du Parti conservateur suspendus après des propos islamophobes sur les réseaux sociaux

Une vingtaine de posts sont en cause.

La Sécurité intérieure des États-Unis reconnaît (enfin) le nationalisme blanc comme une menace terroriste majeure

La Sécurité intérieure des États-Unis reconnaît (enfin) le nationalisme blanc comme une menace terroriste majeure

Le département avait été créé après les attentats du 11 septembre et s’était axé sur les menaces étrangères.

Newsletters