Monde

La fusée nord-coréenne en cinq points

Slate.fr, mis à jour le 13.04.2012 à 17 h 09

Drapeau coréen. Wikimedia Commons

Drapeau coréen. Wikimedia Commons

La Corée du Nord avait annoncé en mars son intention de lancer une fusée qui placerait en orbite un satellite d'observation, en guise de commémoration du 100e anniversaire du fondateur du pays Kim Il-sung. Une annonce qui n'a pas manqué de faire réagir la communauté internationale, notamment les Etats-Unis qui dénoncent un tir de missile déguisé, ce qui contreviendrait à une résolution de l'ONU interdisant à la Corée du Nord de procéder à des essais nucléaires ou balistiques. Le réservoir de la fusée a été rempli le 11 avril, et elle pourra quitter le sol nord-coréen entre le 12 et le 16 avril d'après Paek Chang Ho, chef du centre de commande de lancement.

1. Pourquoi la Corée du Nord de flanchera pas 

[BBC] Première crise internationale pour Kim Jong-un, elle pourrait détruire tout espoir de relations apaisées entre Pyongyang et le reste du monde. Et la Corée du Nord n'est pas près de reculer. D'après Mark Fitzpatrick, de l'Institut d'études stratégiques de Londres, il s'agit d'«un lancement important pour la Corée du Nord parce que les lancements d'essai précédents ont tous été un échec». L'enjeu est aussi politique: «Depuis des années, la Corée du Nord proclame que le centenaire de ce mois-ci la fera entrer dans une ère de prospérité et de puissance pour la nation.» Or l'économie nationale reste bancale et les ressources mal réparties: ce lancement reste une dernière chance de faire preuve de «puissance».

2. Comment vont réagir les Etats-Unis

[Radio Canada] Pour les Etats-Unis, le lancement signifie la suspension de la livraison des 240.000 tonnes d'une aide alimentaire décidée en février et qui était conditionnée à un moratoire sur les lancements de missiles à longue portée, les essais nucléaires et l'enrichissement d'uranium, a annoncé Jay Carney, porte-parole de la Maison blanche.

3. Quelles mesures de précaution

 [Voice of America] D'après les autorités nord-coréennes, le premier étage de la fusée devrait tomber dans l'océan à environ 160 kilomètres des Philippines. Ce pays a donc annoncé des mesures de précaution pour ses avions à destination du Canada, du Japon, des Etats-Unis ou de la Corée du Sud, et pour ses navires qui pourraient se trouver dans la zone de chute de débris.

4. Ce qu'en disent les médias

 [Blog RFI] Dimanche 8 avril, les 70 journalistes de 21 médias étrangers étaient invités à venir visiter la base de lancement de la fusée Unha-3. Car «en matière de communication, Pyongyang ne s’y prend finalement pas autrement que les multinationales du libéralisme triomphant», souligne Stéphane Lagarde, correspondant de RFI à Pékin.

[Politico] D'après Politico, la Maison Blanche aurait demandé aux médias de rationaliser leur couverture des événements en Corée du Nord. «Pas besoin d'être un spécialiste des fusées pour savoir qu'il s'agit d'un exercice de propagande», a expliqué le porte-parole du Conseil national de sécurité américain au site Internet.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte