Partager cet article

Opération un coran par foyer en Allemagne

Zakaria in the Holy Qu'ran / zskdan via FlickrCC License by

Zakaria in the Holy Qu'ran / zskdan via FlickrCC License by

Pendant le week-end de Pâques, des salafistes ont distribué des milliers d'exemplaires du coran traduit en allemand dans les rues de 35 villes allemandes, rapporte le site internet de l'hebdomadaire allemand Welt. But de l'opération: convertir les incroyants à la «vraie religion», en les invitant à lire les textes sacrés de l'islam.

Afin d'empêcher la distribution, certaines municipalités avaient modifié dans l'urgence les conditions d'obtention d'une autorisation pour la tenue d'un stand d'informations dans l'espace public. Mais les organisateurs ont contourné l'interdiction dans ces villes en distribuant les corans de la main à la main, un sac rempli de livres à l'épaule.

L'objectif affiché est d'atteindre prochainement les 25 millions d'exemplaires distribués en Allemagne, en Autriche et en Suisse, afin qu'il y ait «un exemplaire du coran dans chaque foyer» germanophone, selon les mots d'Ibrahim Abou Nabie, l'initiateur du projet.

Etroitement surveillé par l'Office fédéral de protection de la Constitution –les renseignements allemands–, cet homme d'affaires de 47 ans résidant à Cologne, d'origine palestinienne, est l'un des prédicateurs salafistes les plus influents d'Allemagne, indique le Welt Online. Sur le site Internet de son association, Die wahre Religion (la vraie religion), on peut notamment le voir filmé en train de convertir des Allemands à l'islam par téléphone.

Lancée à l'automne 2011, cette action intitulée «Lis!», financée en grande partie par les croyants eux-mêmes, semblait au départ être une campagne d'information inoffensive menée par des musulmans, explique le quotidien Frankfurter Allgemeine Zeitung. Les services de sécurité l'observent avec un scepticisme grandissant depuis qu'il a été établi que des groupuscules salafistes sont derrière ce projet.

«Les jeunes gens dont la personnalité est encore peu affirmée, qu'importe leur nationalité et leurs origines, sont particulièrement en danger, quand une image du monde très simplifiée leur est suggérée, dans laquelle l'ensemble des règles qui régissent l'existence sont tirées de la charia. Les droits fondamentaux et les positions défendues par la Constitution de l'ordre démocratique n'y ont pas leur place», estime Roland Desch, président régional de l'Office fédéral de protection de la Constitution dans la Hesse.

Vu de l'extérieur, cette campagne fait l'effet d'un changement d'image de la scène islamiste radicale, qui apparaît plus ouverte et proche du peuple, estime le Welt Online:

«Les hommes barbus en tuniques longues quittent les arrières-cours des mosquées. Ils se montrent proches des citoyens, amicaux et transparents.»

Vous devez être membre de Slate+ et connecté pour pouvoir commenter.
Pour devenir membre ou vous connecter, rendez-vous sur Slate+.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte