Monde

Le thon, cause de divorce au Royaume-Uni

Temps de lecture : 2 min

Bagues /Elsie esq. via Flickr CC License by
Bagues /Elsie esq. via Flickr CC License by

Servir du thon à son mari alors qu'il n'aime pas ça, ne pas vouloir jouer les Klingon, changer les chaînes télévisées trop rapidement: au Royaume-Uni, la moitié des causes avancées pour demander le divorce sont insensées, rapporte le New York Times.

Contrairement à la France, le divorce par consentement mutuel n'existe pas au Royaume-Uni, où le Matrimonial Causes Act de 1973 n'autorise les divorces que pour cinq faits, dont l'adultère ou l'abandon.

Pour pouvoir divorcer sans réelles raisons, il y a bien le «comportement déraisonnable», pour lequel l'une des parties doit prouver que vivre avec l'autre est devenu «intolérable», mais celui-ci pousse les couples à inventer des excuses étonnantes, comme détester la façon dont son mari respire.

Des avocats spécialisés en divorce militent pour que le consentement mutuel soit instauré mais un porte-parole du ministère de la Justice a déclaré la semaine dernière que le gouvernement n'avait pas l'intention de changer la loi.

Une modification avait été évoquée en 1996, mais cela n'avait pas abouti. A l'époque, Edward Leigh, un député conservateur du Parlement, avait déclaré qu'elle favoriserait le «divorce à la demande».

Newsletters

Qu'a tweeté Trump cette semaine? Chronique du 5 au 12 octobre

Qu'a tweeté Trump cette semaine? Chronique du 5 au 12 octobre

Plongée dans la logorrhée du président américain.

L'image de la Chine a été méchamment abîmée par le Covid-19 (et pas que)

L'image de la Chine a été méchamment abîmée par le Covid-19 (et pas que)

Le pays se retrouve dans une situation de mise en cause internationale à laquelle il n'est pas habitué.

On lui refuse la nationalité allemande pour ne pas avoir voulu serrer la main à une femme

On lui refuse la nationalité allemande pour ne pas avoir voulu serrer la main à une femme

Il avait pourtant réussi avec brio le test de naturalisation.

Newsletters