Monde

Descoings-DSK, le raccourci surprenant de la presse anglophone

Slate.fr, mis à jour le 04.04.2012 à 16 h 26

Richard Descoings le 6 juin 2009 à Paris / Philippe Wojazer Reuters

Richard Descoings le 6 juin 2009 à Paris / Philippe Wojazer Reuters

Le directeur de l'IEP de Paris Richard Descoings a été retrouvé mort dans sa chambre d'hôtel à Manhattan le 3 avril dans l'après-midi, heure de New York.

Un universitaire français, une chambre d'hôtel new-yorkaise... Il n'en fallait pas plus pour que les principales agences de presse anglophones établissent un lien avec un autre universitaire français célèbre outre-Atlantique, Dominique Strauss-Kahn, dont l'affaire au Sofitel avait fait les gros titres de la presse à l'été 2011. Des dépêches ensuite reprises par de nombreux titres de presse.

C'est par exemple la dépêche de Reuters que reprend le Business Insider pour expliquer:

«Dans le sillage du scandale de l'été dernier autour de Dominique Strauss-Kahn dans la chambre d'hôtel du Sofitel de New York, un deuxième incident impliquant une figure française d'envergure surprend.»

Et pour permettre à ses lecteurs de mieux remettre en contexte le personnage de Richard Descoings, il est également précisé que «l'ancien président déchu du FMI Dominique Strauss Kahn travaillait à l'IEP en tant que professeur».

Un détail également relevé par le New York Post, tabloïd américain prompt à se moquer de DSK en une l'été dernier, qui reprend une répêche d'Associated Press en mentionnant le lien universitaire qui unit les deux hommes.

Le Daily Mail britannique choisit même de titrer sur ce lien: «Le directeur de l'université française où DSK enseignait retrouvé mort», annonce-t-il, à la manière d'un New York Daily News qui titre également: «l'universitaire français Richard Descoings retrouvé mort et nu dans sa chambre d'hôtel du Midtown».

A noter que si l'AFP a été la seule agence de presse à ne pas mentionner Dominique Strauss-Kahn dans sa dépêche (anglophone ou francophone) et que les Français n'ont probablement pas besoin du point de repère DSK, cela n'a pas empêché la presse française de faire elle-même le lien.

Le site de 20minutes parle par exemple d'un «air de déjà-vu» pour décrire les camions de police et les journalistes massés devant l'hôtel à l'occasion d'une deuxième affaire impliquant un Frenchman.

 

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte