Culture

La version 3D de Titanic a enfin les bonnes étoiles

Temps de lecture : 2 min

Titanic /Elsie esq. via Flickr CC License by
Titanic /Elsie esq. via Flickr CC License by

La version 3D du célèbre film Titanic, en salle depuis le 4 avril, n'a subi qu'un «seul changement technique majeur» par rapport à la version originale sortie en 1997 selon le Telegraph: quand Rose, l'héroïne jouée par l'actrice Kate Winslet, est dans l'eau glacée à la fin, le ciel étoilé est exactement le même que celui de la nuit où le paquebot a coulé.

James Cameron, le réalisateur, explique qu'il a en effet apporté cette modification à la suite d'un mail agacé envoyé il y a quelques années par un astrophysicien américain, portant sur l'inexactitude du ciel à ce moment précis:

«Neil deGrasse Tyson m'a envoyé un e-mail assez désagréable en disant que, à cette époque de l'année, dans cette position dans l'Atlantique en 1912, lorsque Rose se trouve sur un morceau de bois flottant, les yeux fixés sur les étoiles, ce n'est pas le ciel étoilé qu'elle aurait dû voir.»

«Avec ma réputation de perfectionniste, j'aurais dû le savoir et j'aurais dû mettre le bon ciel étoilé dans le film», poursuit le réalisateur.

L'ego en berne, James Cameron a alors demandé à l'astrophysicien qu'il lui envoie une carte détaillée du positionnement exact des étoiles le 15 avril 1912 à 4h20, au moment du naufrage, afin de modifier la version 3D du film.

Le site Mashable relève qu'en 2009, lors d'une conférence au St. Petersburg College en Floride, Neil deGrasse Tyson avait évoqué les imprécisions scientifiques dans les films hollywoodiens et notamment dans Titanic:

«Nous savons tout sur où et quand le navire a coulé, a déclaré Tyson via la discussion en ligne sur YouTube. [Kate Winslet] regarde en l'air et il n'y a qu'un seul ciel qu'elle aurait dû regarder. Le côté gauche du ciel était un miroir du côté droit du ciel. Ce n'était pas seulement mauvais, c'était paresseux.»

Alors que cette présentation avait lieu deux mois avant que Neil deGrasse Tyson soit contacté par l'équipe de post-production de James Cameron, il plaisantait:

«La dernière fois que j'ai vérifié, le Titanic avait rapporté 1,3 milliard de dollars dans le monde entier. Imaginez combien il aurait rapporté de plus si j'avais obtenu le bon ciel.»

Slate.fr

Newsletters

«Sibyl», un film qui montre enfin les femmes dans toute leur complexité

«Sibyl», un film qui montre enfin les femmes dans toute leur complexité

Dans son nouveau long-métrage, Justine Triet crée un des plus beaux et complexes personnages féminins du cinéma. Une révélation du Festival de Cannes.

C'est Erasmus qui m'a donné envie de voter aux élections européennes

C'est Erasmus qui m'a donné envie de voter aux élections européennes

Le documentaire «Les enfants d'Erasmus» disponible sur le site d'Arte m'a convaincue de voter, ne serait-ce que pour élargir ce programme d'études aux populations moins aisées.

L’humour très noir de «It Must Be Heaven» et les derniers feux du 72e Festival

L’humour très noir de «It Must Be Heaven» et les derniers feux du 72e Festival

Le film d’Elia Suleiman conclut en beauté une sélection globalement de très bon niveau. L’occasion de revenir aussi sur quelques outsiders marquants, sans oublier les inquiétudes à propos d’un système français menacé de fragilisation.

Newsletters