Culture

Kim Kardashian, une surexposition qui rapporte

Temps de lecture : 2 min

Kim Kardashian en 2011, de Glenn Francis via Wikipédia / License by
Kim Kardashian en 2011, de Glenn Francis via Wikipédia / License by

Selon Forbes, la star de la téléréalité américaine Kim Kardashian, brune pulpeuse qui s’est fait connaître grâce à une sextape, est la star la plus surexposée médiatiquement en 2012. Avec ou sans ses sœurs, Khloe et Kourtney (lancées dans le même business de l’exposition médiatique), sa présence sur les couvertures de magazine est permanente.

«Est-ce que “trop” peut être bien? Sur notre liste la plus récente des célébrités les plus surexposées, Kim est numéro 1, Kourtney numéro 8 et Khloe numéro 10. La liste a été élaborée par E-Poll Research, d’Encino, en Californie, qui classe plus de 6.600 célébrités, à partir de 46 critères.»

Gerry Philpott, directeur de l’institut E-Poll, commente pour Forbes:

«Il y a une dizaine d’années, être surexposé médiatiquement, c’était recevoir le baiser de la mort. Mais aujourd’hui, c’est nécessaire pour alimenter la téléréalité.»

Il ajoute:

«Lorsque vous vous être une actrice de cinéma sérieuse, vous ne voulez pas forcément une surexposition forte, mais pour être une star de téléréalité à succès, vous avez besoin de ces chiffres.»

Les stars de téléréalité comme Kim Kardashian et ses sœurs vivent sur leur exposition médiatique: c’est parce que Kim est célèbre qu’elle peut être l’héroïne d’émissions téléréalité, faire scénariser sa vie pour qu’elle soit filmée, être rémunérée pour que son mariage soit diffusé sur petit écran. «La surexposition médiatique paye, souligne Forbes, nous estimons que Kim Kardashian a gagné 12 millions de dollars l’an dernier, sans compter la somme qui lui a été offerte pour que son mariage soit filmé.» Selon le Los Angeles Times, la famille Kardashian réunie aurait remporté 65 millions de dollars en 2011.

Kim a obtenu un score de surexposition médiatique de 65%, ce qui signifie que 65% des personnes ayant répondu au sondage pensent que Kim est surexposée (le taux moyen est de 5%). Cela ne correspond pas à une exposition réelle mais ressentie par les sondés, d’autant plus forte quand il s’agit de stars de téléréalité, associées à une certaine vacuité, à l’inverse des artistes (acteurs, chanteurs…). D’où une forte présence de ces stars de téléréalité sur la liste de Forbes.

Un phénomène croissant

Mais cette surexposition ressentie n’effraie pas les annonceurs. Un article du Los Angeles Times expliquait à l’automne dernier que toutes les marques se jetaient sur les stars de téléréalité, qu’elles soient aussi célèbres que celles du clan Kardashian, ou de troisième zone.

David Reeder, vice-président de GreenLight, cabinet de conseils chargé de marier des visages avec des marques remarque:

«Toutes les marques jouent sur ce terrain-là, et certaines veulent coller aux basques de n’importe quelle star, aussi fugace ou récente que soit sa célébrité.»

Slate.fr

Newsletters

Deux romans «la vie cette pute» qui ne donnent pas franchement envie de reprendre du pop-corn

Deux romans «la vie cette pute» qui ne donnent pas franchement envie de reprendre du pop-corn

RENTRÉE LITTÉRAIRE – Pessimisme de l'écrivain sans avenir et Jésus-Christ désabusé: les chemins de croix d'Olivier Adam et Amélie Nothomb montrent la difficulté à peindre une noirceur crédible.

Le Luberon de Willy Ronis

Le Luberon de Willy Ronis

«Willy Ronis a découvert le Luberon en 1947 et a fini par s'y installer définitivement, en 1972. Il y a mené de nombreux reportages et avait en permanence son appareil photo avec lui, avec l'envie, toujours, de montrer les gens au...

«Unbelievable», série palpitante et indispensable

«Unbelievable», série palpitante et indispensable

La nouvelle série Netflix n'est pas que le portrait d'une femme victime d'un prédateur puis d'un système sexiste et défaillant.

Newsletters