Monde

David Cameron pris dans le scandale de la tourte

Slate.fr, mis à jour le 30.03.2012 à 16 h 17

Pasty / Hammer51012 via Flickr CC license By

Pasty / Hammer51012 via Flickr CC license By

Les conservateurs britanniques sont une nouvelle fois dans la tourmente, et cette fois-ci à cause d'une tourte, comme le rapporte le Guardian.

Le gouvernement a en effet annoncé sa volonté de faire augmenter de 20% la TVA sur les snacks chauds à emporter, ce qui toucherait donc les Cornish pasties, une spécialité de tarte fourrée, généralement à la viande.

Après un échec de son ministre des Finances qui avait déclaré ne pas se souvenir à quand remontait son dernier pasty, David Cameron probablement briefé par quelque conseiller a tenté un meilleur coup dès le lendemain lors d'une conférence de presse: à un journaliste qui l'interrogeait sur la place des pasties dans le budget, il a répondu:

«Je crois que le dernier que j'ai mangé venait de West Cornwall Pasty Company (une chaîne de snacks). Je crois que je me souviens que c'était à la gare de Leeds, et la question était de choisir entre leurs petits ou leurs grands. J'ai bien l'impression d'avoir opté pour un grand, et qu'il était très bon.»

Le journal The Sun, qui a depuis fait du pasty une cause nationale en lancant sur son site internet une pétition sous le titre: «Rejoignez la croisade nationale contre l'impôt sur les pasties», a mené son enquête et a révélé que le West Cornwall Pasty Company de la gare de Leeds a fermé il y a deux ans.

Un pastygate qui pourrait faire mal au Parti conservateur déjà accusé d'être déconnecté des réalités, comme l'explique le Telegraph:

«Plus de la moitié des parlementaires conservateurs viennent d'écoles privées, et les autres sont de plus en plus insatisfaits de leur parti.»

Le leader travailliste, Ed Miliband, «habituellement pas connu pour ses habitudes prolétariennes», comme le souligne le Guardian, a flairé une bonne occasion de montrer que les travaillistes, eux, n'étaient pas des aristos. Il s'est rué sur Greggs, une chaîne de vente à emporter fameuse en Angleterre, où il a commandé des chaussons à la saucisse, et a annoncé que son parti voterait contre la mesure: «L'excuse du ministre des Finances? Eh bien il dit que vous pouvez acheter les pasties froides pour éviter l'impôt», s'est indigné Miliband.

Dans un éditorial cité par le Irish Times, un journaliste du Sun s'est empressé de faire un parallèle entre George Osborne et le «qu'ils mangent de la brioche!» de Marie Antoinette. «Elle n'avait aucune idée de la famine, écrit-il. Tout comme le ministre des Finances et ses collègues riches ne peuvent pas s'imaginer ce que c'est d'être tellement à sec qu'une augmentation brusque du prix du pasty peut faire mal

Le directeur de la chaîne Greggs, Ken McMeikan, soutient qu'avec une augmentation du prix de 20%, des centaines d'emplois pourraient être menacés, tandis que la West Cornwall Pasty Company parle de 13.000 emplois dépendant de l'industrie de la tourte.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte