Culture

«Hunger Games», exemple du mythe du progrès technologique

Temps de lecture : 2 min

Katniss Everdeen (Jennifer Lawrence) dans «Hunger Games»
Katniss Everdeen (Jennifer Lawrence) dans «Hunger Games»

On parle beaucoup du monde imaginé dans Hunger Games, le film à succès adapté du livre (à succès également) de Suzanne Collins, généralement en se concentrant sur la violence de ces jeux télévisés obligatoires où les quartiers pauvres de la nation Panem doivent envoyer leurs enfants s'entretuer.

Mais le monde des Hunger Games, c'est aussi un futur imaginaire avec les technologies qui vont avec: très avancées et futuristes, comme des aéroglisseurs impressionnants, des champs de force et des créatures monstrueuses génétiquement modifiées, ou très anachroniques, comme l'idée que le district d'où vient l'héroïne Katniss est un quartier de mineurs de charbon, ou l'absence totale d'Internet, note Innovation News Daily.

Ces contradictions ne sont pas pour autant nécessairement un oubli de Suzanne Collins ou des scénaristes du film, assurent des professeurs d'histoire des sciences et des technologies, qui y voient en fait un exemple mettant en lumière que le «progrès de la technologie» est un mythe.

«Une technologie n'est pas pré-déterminée comme "meilleure", elle devient meilleure quand une société décide qu'elle est meilleure ou plus avancée», explique par exemple Joline Zepcevski, de l'université du Minnesota.

«Il n'y a pas de raison pour qu'une nouvelle société comme celle des Hunger Games, se créant sur les cendres d'une ancienne société, réinvente nécessairement les mêmes technologies.»

Dans l'univers fictif des Hunger Games, ces différences technologiques peuvent aussi servir à illustrer les différences sociales entre les riches du Capitole et les pauvres des districts, ainsi que le contrôle autoritaire exercé par le gouvernement sur son peuple: tout le monde a la télévision puisque tout le monde est obligé de regarder les jeux télévisés, mais il n'y a rien qui ressemble à Internet, et l'accès à une sorte de téléphonie est très limitée, parce que la communication entre districts offre plus de risques que d'avantages au Capitole (la nouvelle d'un soulèvement se propagerait beaucoup plus rapidement, par exemple).

Dans la vraie vie non plus la technologie n'a pas toujours une histoire linéaire: les voitures électriques sont par exemple apparues sur les routes américaines au début du XXe siècle, comme l'expliquait Innovation News Daily fin 2011. La première compagnie de taxis new-yorkais avait notamment une flotte de voitures électriques qui se rechargeaient sur des zones de stationnement très proches de celles que nos voitures électriques peuvent avoir aujourd'hui. Mais le type de routes et un mauvais sens du business a fait disparaître ces voitures pendant près de cent ans, avant leur récent retour à la mode.

Slate.fr

Newsletters

H. H. Holmes, tueur à la chaîne

H. H. Holmes, tueur à la chaîne

Un essai passionnant raconte comment Henry Howard Holmes a utilisé les innovations de la révolution industrielle pour construire de ses mains un véritable temple du meurtre.

«Le procès contre Mandela et les autres» et «6 Portraits XL», deux films pour toucher le réel

«Le procès contre Mandela et les autres» et «6 Portraits XL», deux films pour toucher le réel

Des voies aussi différentes qu'également originales pour explorer et donner à comprendre la réalité.

Chanel et la danse

Chanel et la danse

La maison a noué à plusieurs reprises des liens avec la danse. Cette année, Chanel a été mécène pour le gala d’ouverture de la saison de l’Opéra de Paris et accompagne l’événement avec des podcasts. Conversations avec Aurélie Dupont, Diana Vishneva, Kate Moran et Ohad Naharin.

Newsletters