Life

Google met un aveugle au volant de sa voiture qui se conduit toute seule (VIDEO)

Slate.fr, mis à jour le 29.03.2012 à 11 h 26

Google car and CCTV in Hove! - Stevepurkiss sur Flickr.com, License by

Google car and CCTV in Hove! - Stevepurkiss sur Flickr.com, License by

Cela fait plus de deux ans que Google travaille sur son projet de voiture robotisée, qui se conduirait toute seule sans besoin d'un conducteur.

On avait déjà noté les intérêts d'une voiture réellement automatique, depuis le très pragmatique (avoir les mains libres pour tweeter ou envoyer des textos sans risque, diminuer les embouteillages) au plus fondamental (réduire le nombre d'accidents de voiture et de morts sur la route, ainsi que la consommation de carburant).

Dans la dernière vidéo de son projet, Google présente un autre avantage considérable d'une telle automobile: permettre à des personnes aveugles de conduire. Ce test avec Steve Mahan, un homme qui a perdu 95% de sa vision, fait partie des plus de 320.000 kilomètres de conduite-test effectuée par des employés de Google avec les voitures de l'entreprise.

On y voit Steve Mahan expliquer que, dans sa condition, «tout prend tellement plus de temps. Il y a des endroits où on ne peut pas aller, des choses qu'on ne peut simplement pas faire», le tout pendant qu'il commande des tacos dans un drive-in ou récupère son linge au pressing selon un itinéraire programmé dans la voiture.

BMW, Audi, Toyota et des ingénieurs universitaires américains travaillent également sur leurs propres versions de voitures totalement automatisées, rappelle The Verge, pour une mise en route officielle qui n'est plus si éloignée que ça.

Le Nevada vient notamment d'adopter une loi permettant la circulation de voitures sans conducteurs sur ses routes, rapporte Mashable, selon des règles assez précises: ces voitures ont pour l'instant des plaques d'immatriculation de différente couleur et elles ne peuvent pas être testées sans deux opérateurs à l'intérieur. Elles auront droit à la même plaque que toutes les autres voitures quand il aura été prouvé qu'elles peuvent être opérées en toute sécurité avec une seule personne dans l'habitacle.

Et il n'y a pas qu'aux Etats-Unis qu'on s'intéresse de près au concept. Comme l'expliquait Hugues Serraf dans une de ses chroniques automobiles en juin 2011:

La France n’est pas en reste et, si elle demeure l’une des nations au monde les plus attachées à la boîte de vitesses manuelle, elle s’investit avec enthousiasme dans la bagnole intégralement automatique! On ne compte plus, en effet, le nombre de crânes d’œufs gaulois chargés par leur fac ou leur institut de recherche de mettre au point le véhicule qui donnera tout son sens au mot «automobile».

Un exemple? Le projet Lara, qui associe l’Inria et ParisTech (l’école des Mines) et teste en ce moment même deux minibus sans conducteur à La Rochelle.

«Cette expérience grandeur nature va durer trois mois, explique Michel Parent, responsable d’Imara, le labo spécialisé de l’Inria. Si elle est concluante en termes de fiabilité et de sécurité et que les usagers se l’approprient, la ville lancera un appel d’offre afin d’en faire un vrai service pérenne.»

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte