Monde

Lenny Kravitz, Fabrice Muamba, Stan Collymore: vague d'attaques racistes sur Twitter

Temps de lecture : 2 min

Fabrice Muamba Tribute / Ronnie Macdonald by Flickr CC Licence By
Fabrice Muamba Tribute / Ronnie Macdonald by Flickr CC Licence By

Liam Stacey, un étudiant gallois de 21 ans, a été condamné à 56 jours de prison pour un tweet contre le footballeur Fabrice Muamba, écrit The Guardian. Stacey a twetté «LOL, Fuck Muamba. He’s dead» («LOL, Putain de Muamba, il est mort»), juste après l’arrêt cardiaque dont a été victime le 17 mars le joueur de Bolton au cours d’un match contre l’équipe de Tottenham (dont il a finalement réchappé).

Critiqué par de nombreux utilisateurs du réseau de micro-blogging, Stacey a alors répondu aux attaques par d’autres tweets racistes et injurieux. Il a été dénoncé à la police par plusieurs utilisateurs de Twitter, dont l’ancien footballeur et commentateur sportif Stan Collymore. Pour sa défense, l’étudiant a indiqué qu’il était ivre au moment des faits, qu’il n’était pas raciste et qu’il avait des amis de différentes origines.

Le juge a considéré que cette attaque raciste, «alors que non seulement la famille du footballeur, le monde du football mais aussi le monde entier priait pour qu’il ait la vie sauve, (avait) aggravé la situation».

En janvier, Stan Collymore avait lui-même été injurié par un étudiant sur Twitter. Il avait alors porté plainte et l’utilisateur à l’origine des propos avait été jugé et condamné à une mise à l’épreuve de deux ans, écrit le site ITV News.

Alors que ces cas se multiplient, certains parlent désormais de «twacism» («twacisme», contraction de «twitter» et de «racisme»), et la question de la responsabilité de Twitter se pose. Dans un article du Guardian, un porte-parole répond:

«Twitter est une plateforme neutre, mais nous avons des règles qui précisent ce que les utilisateurs peuvent faire ou pas. Nous ne modifions pas le contenu, mais nous étudierons toutes les alertes et agirons au cas par cas.»

Engagé activement contre le racisme, Collymore a tweeté récemment:

«Si vous voyez quelqu'un tweeter des propos racistes aujourd'hui ou n'importe quel jour, alertez s'il vous plaît votre police locale. Ils écouteront et agiront. Merci»

Aux Etats-Unis aussi, une polémique fait rage autour d'une vague de «twacisme»: deux acteurs du film Hunger Games (le chanteur Lenny Kravitz et Amandla Stenberg) sont attaqués sur Twitter par des fans racistes qui reprochent aux producteurs d'avoir choisi des noirs pour jouer deux des rôles principaux.

Slate.fr

Newsletters

À San Francisco, des équipes médicales vont aller soigner les toxicomanes directement dans la rue

À San Francisco, des équipes médicales vont aller soigner les toxicomanes directement dans la rue

On leur administrera notamment de la buprénorphine, plus connue sous le nom de Suboxone.

En Irlande du Nord, une mère emmène son fils se faire tirer dessus

En Irlande du Nord, une mère emmène son fils se faire tirer dessus

Dans les faits, la guerre est finie. Dans les têtes et les réflexes sociétaux, pas encore.

Au Japon, un moine en burn-out porte plainte contre ses employeurs

Au Japon, un moine en burn-out porte plainte contre ses employeurs

Le milieu bouddhiste semble lui aussi touché par le «karoshi», la mort par surmenage, connu pour faire des victimes dans le pays.

Newsletters