Sports

Stella McCartney va-t-elle faire perdre la Grande-Bretagne aux JO?

Slate.fr, mis à jour le 27.03.2012 à 17 h 43

Stella Mc Cartney pose avec les sportifs britanniques qui porteront les maillots qu'elle a dessinés. REUTERS/Andrew Winning

Stella Mc Cartney pose avec les sportifs britanniques qui porteront les maillots qu'elle a dessinés. REUTERS/Andrew Winning

Et si leurs maillots conduisaient à l'échec les sportifs britanniques qui concourront aux Jeux olympiques de Londres?

Si les athlètes britanniques se sont dit conquis par la gamme de maillots dessinés par la créatrice nationale Stella McCartney, les premiers détracteurs critiquent le fait qu'ils sont «trop bleus», comme le rapportait la BBC après la soirée de présentation. Un «échec total» pour d'autres critiques, outrés, comme le rapporte le Daily Mail, par la mauvaise mise en valeur des couleurs nationales dont le rouge.

Mais outre les critiques sur l'aspect patriotique ou non des maillots, l'absence de rouge pourrait aussi se révéler fatale pour les résultats des athlètes, comme l'expliquent au Guardian des universitaires et psychologues du sport qui se fondent sur plusieurs études mettant en avant l'impact positif dur rouge sur les performances physiques.

Il semblerait d'ailleurs que les dernières tenues olympiques des Britanniques, qui comportaient plus de rouge, leur aient porté chance à Pékin où la Grande-Bretagne s'était classée 4e au tableau des médailles.

Victor Thompson, psychologue du sport, explique au Guardian que quand l'enjeu est si important qu'aux Jeux et que les résultats se jouent au millimètre ou au millième de seconde près, il faudrait «faire tout ce que nous pouvons pour aider nos athlètes à réussir». La couleur rouge peut agir comme un booster psychologique capable de se refléter dans les performances physiques, notamment en augmentant la confiance de l'athlète ou en lui donnant un sentiment de dominance.

Robert Barton, de l'université de Durham, co-auteur en 2005 d'un ouvrage sur la couleur rouge et les chances de succès des athlètes, critique le choix purement esthétique de la créatrice en matière d'équipements sportifs.

«Visiblement, [Stella McCartney] les a dessinés du point de vue de la mode sans prendre en compte les possibles effets sur les performances. (...) Etant donnés les effets que nous ou ou d'autres scientifiques avons mis en évidence, cela apparaît effectivement comme une erreur.»

 Comme l'a expliqué Stella McCartney, reprise par le magazine Time, à la soirée de présentation de la gamme, son objectif était principalement d'apporter un aspect contemporain à l'iconique Union Jack

«Il était très important pour moi d'essayer d'utiliser cette image emblématique, mais de la démanteler pour essayer de l'adoucir, la décomposer et la rendre plus à la mode, en quelque sorte.»

Au cours des Jeux olympiques de Londres, les 900 athlètes de la délégation britannique évolueront pour la première fois dans des équipements dessinés par une créatrice de mode.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte