Monde

250.000 livres le dîner avec Cameron: soupçon de financement occulte du Parti conservateur

Temps de lecture : 2 min

David Cameron adresse un discours lors du congrès du Parti conservateur écossais, mars 2012. REUTERS/David Moir
David Cameron adresse un discours lors du congrès du Parti conservateur écossais, mars 2012. REUTERS/David Moir

Le Parti conservateur britannique a-t-il accepté des donations dépassant le montant légal en échange de dîners privés avec le Premier ministre et ses proches conseillers?

Après avoir été piégé par des reporters du Sunday Times déguisés en entrepreneurs basés au Liechtenstein désireux de faire une donation, le trésorier du parti Peter Cruddas vient de démissionner.

Une vidéo le montre en train de promettre aux faux donateurs qu'en payant 250.000 livres (près de 300.000 euros), ils auraient un accès «de première division» au Premier ministre David Cameron, à son ministre des Finances ainsi qu'à leurs proches conseillers, et la possibilité d'influencer leurs politiques. De plus, ces fonds seraient venus de l'étranger, ce qui est interdit dans la législation britannique. Des révélations qui embarrassent les conservateurs et renforcent l'impression d'une relation proche entre le parti et les hommes d'affaires millionnaires.

Se voulant rassurant, David Cameron a annoncé:

«Ce n'est pas la façon dont le parti conservateur lève des fonds. Ça n'aurait pas dû arriver. C'est une bonne chose que Peter Cruddas ait démissionné. Je m'assurerai qu'il y aura une enquête au sein du parti pour être sûr que cela ne se reproduise pas.»

Les travaillistes ont demandé une enquête indépendante pour déterminer si des donateurs ont effectivement eu accès en privé au Premier ministre et à ses conseillers, et souhaitent que la police enquête sur une éventuelle violation de la loi sur les financements politiques, rapporte le Guardian. Et des discussions entre les partis sur le financement, qui devaient commencer dans quelques semaines, ont été avancées.

Mark Adams, un lobbyiste travailliste, explique à la BBC qu'un citoyen qui finance un parti politique s'attend naturellement à être invité à une réception. Mais c'est le niveau d'accès qui pose problème dans cette affaire-là, ainsi que le secret qui entoure ces possibles réceptions. Ed Miliband, leader du parti travailliste, a confié à la BBC qu'une enquête interne n'était pas suffisante. «On ne peut pas escamoter ces déclarations, prévient-il. Une véritable enquête indépendante est nécessaire pour déterminer quelle influence était recherchée, quelle influence a été obtenue et quel impact elle a eue.»

Michael Dugher, «ministre» du Shadow Cabinet, le gouvernement virtuel de l'opposition, a adressé au Premier ministre une lettre lui demandant de rendre public le nom des donateurs conservateurs invités à sa table privée, ce que Cameron a pour l'instant refusé.

Au Royaume-Uni, la donation maximum par donneur et par an est de 10.000 livres (8.350 euros).

Slate.fr

Newsletters

La vraie recette du populisme

La vraie recette du populisme

Lignes et esthétiques japonaises

Lignes et esthétiques japonaises

Entre 2004 et 2016, Emily Shur s'est rendue plus de quinze fois au Japon. «J'ai fait un effort conscient pour concentrer ma photographie uniquement sur l'expression de mon point de vue individuel, raconte la photographe. Je ne pense pas que mon...

Le voyage risqué de Macron en Russie

Le voyage risqué de Macron en Russie

Il importe qu’à Saint-Pétersbourg, plus encore qu’à Versailles il y a un an, Emmanuel Macron renforce son discours sans compromis vis-à-vis de Vladimir Poutine.

Newsletters