Culture

Les 10 plus gros flops de l'histoire du cinéma

Temps de lecture : 2 min

Un morceau de l'affiche de Speed Racer (2008)
Un morceau de l'affiche de Speed Racer (2008)

Nous vous en parlions il y a quelques jours, John Carter, nouvelle grosse production Disney, est dans les choux.

La compagnie s'attend en effet à perdre 200 millions de dollars pour un bide monumental déjà prédit avant même sa sortie par Michael Atlan sur Slate.fr... Un flop financier qui pourrait placer John Carter haut dans la liste des plus gros échecs de l'histoire du cinéma, dont le Guardian a dressé la liste.

On y retrouve Pluto Nash (2001), comédie de science-fiction avec Eddie Murphy, des avatars de Top Gun comme Furtif (2005), qui a accumulé 111,7 millions de dollars de pertes, ou un autre film Disney récent, Milo sur Mars. «Ni amusant ni intelligent», ce film d'animation en 3D qui aurait pu devenir l'un des plus gros coups de l'année enregistre finalement 140,5 millions de dollars de pertes.

C'est à L'Île aux pirates (1995) que revient la palme du plus gros bide: avec 147,2 millions de dollars de pertes, il est parvenu également à couler sa société de production, Carolco Pictures.

>> Consulter l'infographie du Guardian.

Slate.fr

Newsletters

True crime: où sont les victimes?

True crime: où sont les victimes?

Le genre, qui connaît un pic de popularité depuis quelques années, a une fâcheuse tendance à se focaliser sur la figure du criminel et à négliger les conséquences de ses actes.

Les talons hauts, une histoire de pouvoir

Les talons hauts, une histoire de pouvoir

Jadis, les hommes portaient des talons pour marquer leur rang social. Aux pieds des femmes, l’étiquette est passée de «puissant» à «sexy». Et finalement, cela revient au même.

Ode au spoiler (même pour «Game of Thrones»)

Ode au spoiler (même pour «Game of Thrones»)

Connaître un événement majeur ou la fin d'une œuvre ne gâche rien, bien au contraire, répondent spécialistes du récit et psychologues.

Newsletters