Culture

Le film «John Carter» devient un des plus gros bides du cinéma

Temps de lecture : 2 min

L'affiche de «John Carter»
L'affiche de «John Carter»

Walt Disney s'attend à perdre 200 millions de dollars (151 millions d'euros) sur son film John Carter, rapporte The Hollywood Reporter, ce qui en fait l'un des plus gros flops de l'histoire du cinéma, précise la BBC.

Disney a perdu 1% en Bourse dans les heures suivant cette annonce.

John Carter n'a rapporté que 30 millions de dollars aux Etats-Unis le week-end de sa sortie (et 184 millions dans le monde pour l'instant d'après la BBC), pour un budget de 275 millions pour la production du film et 100 millions pour le marketing.

C'est la quatrième année de suite que Disney se retrouve dans une telle situation, note le Hollywood Reporter, avec Milo sur Mars, Prince of Persia: les sables du temps, et L'Apprenti Sorcier.

Avant même sa sortie, Michael Atlan prédisait sur Slate.fr le destin de bide monumental de John Carter et revenait en détail sur ses raisons (acteurs, réalisateur, stratégie marketing...):

Sur le papier, la formule est imparable: un héros torse nu, des aliens qui parlent, une princesse belle et sexy, un acteur en devenir compensé par des effets spéciaux spectaculaires, des explosions, des monstres, de l'action, de l'amour, de l'humour, des décors grandioses, un réalisateur avec un bon CV…

En ce jour de sortie mondiale, il y a pourtant de quoi douter. Le film pourrait bien exploser dès le décollage, rejoignant d'autres désastres financiers comme L'île aux Pirates (1995), Postman (1997), Speed Racer (2008) ou Green Lantern (2011).

[...]

Qu'est-ce que raconte John Carter? Impossible d'avoir la réponse en regardant le matériel visuel mis à disposition par Disney aux futurs spectateurs. On y voit un mâle Alpha combattre des monstres géants. On y voit des aliens prêts pour la bataille. On y voit une Princesse aux faux-airs de la Jasmine d'Aladin. Est-ce que c'est Avatar mixé avec Le Choc des Titans, Star Wars mixé avec Cowboys & Envahisseurs? Difficile à dire. Qui est ce John Carter? Don Draper vous le dira sûrement: le mystère n'a jamais fait vendre un film d'action destiné au très grand public.

Newsletters

À quoi ressemblait vraiment l'Angleterre à l'époque de «La Chronique des Bridgerton»?

À quoi ressemblait vraiment l'Angleterre à l'époque de «La Chronique des Bridgerton»?

La série de Netflix est un portrait romancé du pays pendant la Régence.

«L'Exorciste selon William Friedkin» ou la difficulté absolue du métier de cinéaste

«L'Exorciste selon William Friedkin» ou la difficulté absolue du métier de cinéaste

Dans un documentaire disponible en VOD, le réalisateur du film dévoile les influences et les partis pris qui l'ont aidé à réaliser cet éternel classique.

Aux Beaux-Arts, un programme permet à des artistes réfugiés de ne pas perdre la main

Aux Beaux-Arts, un programme permet à des artistes réfugiés de ne pas perdre la main

Le dispositif Hérodote permet à des artistes réfugiés et demandeurs d'asile de suivre des cours de français. Une manière de réintégrer un univers artistique.

Newsletters