France

EN DIRECT Toulouse: au moins trois morts dans une fusillade devant un collège juif

Slate.fr, mis à jour le 19.03.2012 à 10 h 39

le collège Ozar Hatorah de Toulouse (DR).

le collège Ozar Hatorah de Toulouse (DR).

Une fusillade devant le collège juif Ozar Hatorah de Toulouse (Haute-Garonne) a fait au moins trois morts, lundi 19 mars. Le point sur les dernières informations.

10h35 Nicolas Sarkozy a annoncé au micro de la radio RFO qu'il avait décidé de se rendre immédiatement à Toulouse: 

«C'est une tragédie épouvantable [...] C'est l'ensemble de la République française qui est touchée par ce drame abominable.»

L'Elysée a publié un communiqué précisant que le chef de l'Etat serait sur place à 11h30 et serait accompagné du ministre de l'Education Luc Chatel et du président du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) Richard Prasquier.

10h Contacté par Slate.fr, Richard Prasquier, président du Conseil représentatif des institutions juives de France, a déclaré être en route pour Toulouse pour se rendre sur les lieux de la fusillade.

«Je peux pas imaginer quelque chose de plus horrible: c’est le summum, toucher à des enfants... Il y a eu Copernic il y a 30 ans avec la synagogue, et maintenant ça...», a-t-il déclaré. En 1980, un attentat antisémite avait été perpétré à Paris devant la synagogue de la rue Copernic

«Nous ne savons pas encore ce dont il s'agit, là je me rends à Toulouse avec le président de la République. La police va faire son travail. Mais c’est bouleversant.»

9h55 Le procureur de la République de Toulouse du dernier bilan de la fusillade: trois morts et deux blessés graves.

9h45 Les premières réactions à l'événement commencent à tomber. Le ministère de l'Intérieur a annoncé que Claude Guéant se rendrait à Toulouse «en fin de matinée». Jérusalem a de son côté annoncé que le gouvernement israélien «se fiait aux autorités françaises pour faire toute la lumière» sur l'affaire.

9h30 Une fusillade devant un collège juif de Toulouse (Haute-Garonne) a fait au moins trois morts dont deux enfants, lundi 19 mars au matin, selon l'AFP, citée par Le Monde. Le tueur présumé a ouvert le feu sur des gens qui attendaient à un point de ramassage scolaire informel pour l'établissement.

Le Figaro explique que la police «pense qu'il pourrait s'agir du même malfaiteur» que celui qui a abattu des militaires la semaine dernière à Montauban et Toulouse.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte