Monde

Les emails de Bachar el-Assad piratés: il aime Chris Brown et faire des blagues sur ses réformes

Slate.fr, mis à jour le 15.03.2012 à 12 h 37

Bachar el-Assad, le 30 mars 2011. REUTERS/Syrian state TV via Reuters TV

Bachar el-Assad, le 30 mars 2011. REUTERS/Syrian state TV via Reuters TV

Des activistes syriens se sont procurés plus de 3.000 mails de Bachar el-Assad entre juin 2011 et début février 2012 en hackant la boîte mail du dictateur syrien, rapporte le Guardian, qui publie en exclusivité le contenu de ces échanges.

On y découvre le style de vie luxueux de la première famille syrienne, totalement protégée de la révolution dans le pays. Les emails d'Asma el-Assad, la femme du dictateur, la voient notamment dépenser des dizaines de milliers de dollars sur des bijoux, des chandeliers, des rideaux et des peintures.

Bachar el-Assad aime télécharger des chansons de Chris Brown et LFMAO sur iTunes et faire des blagues sur les réformes qu'il avait promises à son pays, comme en réponse à ce mail de sa femme en juillet où elle lui disait qu'elle aurait fini sa journée à 17h:

«C'est la meilleure réforme que n'importe quel pays pourrait avoir, on va la mettre en application à la place de ces lois de pacotille sur les partis, les élections, les médias...»

Le dictateur a également partagé cette vidéo «humoristique» qui se moque de l'idée que le régim aurait caché des tanks de la vue d'observateurs internationaux à Homs:

Les emails montrent comment Bachar el-Assad a préparé son «plan média» avec l'aide de conseillers, et les rapports qu'il entretenait notamment avec Hussein Mortada, un businessman libanais très connecté avec l'Iran, affirme le Guardian, qui lui a demandé d'arrêter de blâmer al-Qaida pour un attentat, précisant que l'Iran et le Hezbollah libanais étaient d'accord avec lui.

L'Iran et le Hezbollah ont été accusés tout au long de la révolution syrienne d'aider le régime à réprimer les révoltes, ce qu'ils nient.

Le journal britannique explique avoir vérifié autant que possible l'authenticité de ces emails, notamment en comparant leur contenu à des faits établis et en contactant 10 personnes qui ont envoyé ou reçu certains de ces courriels, et précise que ces vérifications suggèrent que ces messages sont authentiques, même s'il n'a pas été possible pour le quotidien de tous les vérifier.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte