Life

Combien de cafés faut-il pour faire une overdose?

Slate.fr, mis à jour le 14.03.2012 à 11 h 49

Tasse de café /antwerpenR via Flickr CC License by

Tasse de café /antwerpenR via Flickr CC License by

Coca-Cola, expresso, Red Bull, thé blanc: un outil du site Energy fiend permet de savoir quelle quantité de boisson caféinée il vous faudra ingérer pour qu'il y ait un risque de mort. C'est ce qu'on appelle la «dose létale» de caféine. Pour cela, il vous suffit d'indiquer au calculateur «Death by cafeine» («mort par caféine»), votre poids et le type de boisson consommé et d'appuyer sur le bouton «kill me» («tuez-moi»).

Cet outil utilisé par 400.000 personnes par mois selon le site, n'a pas de portée médicale, il est «destiné à des fins de divertissement seulement»:

«N'essayez pas ceci à la maison. Si vous avez réellement essayé et que vous avez fini par mourir après seulement 140 boissons énergétiques au lieu de 143, ce n'est pas de notre faute. (…) Certaines boissons peuvent être très très dangereuses avant même que les niveaux ne soient mortels: ne soyez pas stupide.»

Cependant, consommer une forte dose de caféine en peu de temps peut causer de réels troubles voire mener à la mort. Une récente enquête a montré qu'Edward Fisher, un Britannique, était mort d'une overdose en août 2011 après avoir ingéré une grande quantité de comprimés contenant de la caféine, selon le Knutsford Guardian:

«Un rapport du pathologiste a déclaré que le niveau de caféine dans le sang des buveurs de thé et café était d'environ 3 mg par litre de sang, mais dans le cas d'Edward le niveau avait atteint 367mg de caféine par litre de sang.»

En Belgique, à la suite d'un rapport du 22 février, le Conseil supérieur de la santé demande la diminution du taux de caféine contenu dans les sodas et les boissons énergisantes:

«Le CSS estime que la limite actuelle de 320 mg de caféine par litre pour les boissons aromatisées non alcoolisées (type "sodas" et boissons énergisantes) est trop élevée et recommande de la baisser à 150 mg de caféine par litre.»

De nombreuses études s'intéressent aux effets (bénéfiques ou négatifs) du café. Sur le long terme, les résultats de ces tests sur les effets de la caféine sont «contradictoires» comme nous vous le disions sur Slate:

«Quelques recherches actuelles laissent (...) à nouveau entendre que le café est mauvais pour la santé. L’analyse d’une vingtaine d’études révèle ainsi que les amateurs sont plus susceptibles de développer un cancer des voies urinaires (20% de risques en plus). Selon une méta-analyse datant de 2010, les grands consommateurs de café s’exposent à un risque accru de cancer du poumon. Chez les femmes, le café peut affaiblir la densité osseuse et augmenter les risques de fractures –de nombreuses études montrent par ailleurs qu'il peut entraîner une hausse des chiffres de la tension artérielle.

D’autres études vantent au contraire les bienfaits du café: les buveurs auraient ainsi moins de risque de développer un cancer du foie, de l’endomètre et de la prostate, ou de contracter les maladies d’Alzheimer et de Parkinson

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
boissonsoverdosemortsodascafé
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte